Comment réagir face aux pleurs du nourrisson

“Berce le, il va s’arrêter de pleurer”, “Ne le prend pas dans les bras ou il aura gagné, il te teste en pleurant”, “Arrête de pleurer!”. Qui n’a jamais entendu ces phrases lorsqu’il s’occupait de son tout petit qui pleurait? Peut être les avez-vous vous même prononcé?
Mais alors pourquoi tient-on tant que cela à empêcher les enfants de pleurer? C’est leur seul moyen de communication, ils essaient de nous faire comprendre quelque chose à travers ces pleurs. Essayons de comprendre ce qu’ils signifient plutôt que de les stopper sans savoir.
Grâce aux plus grands psychologues pour enfants nous allons vous aider à trouver comment réagir face aux pleurs de votre nourrisson.

Pourquoi un nourrisson pleure

Il peut y avoir de multiples raisons à ce qu’un bébé pleure : il a faim, trop chaud, trop froid, mal quelque part ou peut-être que sa couche est sale. Si tout a été vérifié et qu’il continue, cela n’est pas pour autant une tentative de manipulation de sa part pour être pris dans les bras. Certains le pensent mais il est bien trop jeune pour cela! Son cerveau n’en a pas la capacité.
Ce comportement du nourrisson est tout à fait normal. Il a besoin d’être porté par sa mère. Lorsqu’il se retrouve seul, dans son berceau par exemple, il appelle sa mère pour ne pas être abandonné. C’est une réaction de survie.

“Si je porte mon enfant trop souvent, il va devenir assisté.” Ah bon?

Certaines personnes ne veulent pas porter leur enfant de peur qu’il devienne trop dépendant d’elles, trop collant.
C’est une réaction typiquement occidentale. Dans d’autres cultures, l’enfant est toujours collé à sa mère, elle le porte en permanence. Et ils ne deviennent pas des adultes incapables de se débrouiller seul pour autant. Ceci est une croyance infondée de notre culture.
C’est même l’inverse qui se produit.
L’enfant a besoin d’être rassuré au contact de sa mère pour oser ensuite s’aventurer seul. Plus il a de contacts physiques avec sa mère et plus il aura confiance en lui pour explorer le monde qui l’entoure par la suite. Si au contraire il est laissé trop seul, que ses contacts physiques sont limités, il aura plus de difficultés à s’éloigner de sa mère. Il n’aura pas engrangé assez de confiance pour cela.
Le parent risque fort de faire de son enfant l’opposé de ce qu’il souhaitait.

Que faire quand le nourrisson pleure

Pleurs d'un enfant

Tout d’abord, il est impératif de répondre très rapidement aux pleurs. Des études ont démontré que si l’on multiplie par 2 la durée d’intervention, la durée des pleurs est multipliée par 10 ! Plus on attend avant d’intervenir et plus le bébé aura du mal à sortir de son trouble. Il est submergé par ses émotions.

Lorsque l’enfant n’a pas de problème apparent et qu’il continue de pleurer, certains parents le laissent seul. Au bout d’un moment il s’arrête et les parents pensent qu’ils ont gagné. Gagné quoi? L’enfant pleure par défiance? Pour embêter ses parents? Non. Mais l’enfant s’arrête car il comprend qu’il ne peut pas compter sur la personne qu’il aime le plus au monde, qu’il est seul. Cela a pour effet de diminuer sa confiance dans les autres.

Les pleurs de libération

Si votre enfant est propre, qu’il n’a mal nulle part, qu’il n’a ni trop chaud ni trop froid et qu’il a mangé alors il pleure sûrement pour se décharger de tensions. C’est ce qu’on appelle des pleurs de décharge. Il pleure pour se soulager d’émotions restées en tension en lui. Ces pleurs n’ont aucun rapport avec le moment présent. Il peut s’agir de pleurer une naissance difficile, une dispute à laquelle il a assisté ou une surstimulation. Le parent ne peut rien y changer. La seule chose qu’il peut faire est de l’accompagner dans cette libération. C’est peu et énorme à la fois. Sans ces pleurs, l’émotion peut rester coincée de longues années et provoquer un mal être.

Dans notre monde occidental, nous avons appris que pleurer n’était pas correct, nous avons appris à réprimer nos pleurs. De génération en génération pères et mères font taire leur enfant en le berçant (à nous aussi, on nous a conseillé cela lorsque Gabrielle pleurait un peu trop). Si vous avez le malheur de le laisser pleurer tout le monde accourt pour savoir ce qu’il se passe.
Apprenons à nous reconnecter à nos émotions. Pleurer n’est pas pour les faibles ou les femmes comme on l’entend malheureusement encore trop souvent. Chacun de nous a des souffrances qu’il est bon de soulager par les pleurs. Ne vous êtes vous jamais senti mieux après avoir pleuré dans le creux d’une épaule aimante?

Pour aider son enfant à se libérer de ses tensions, la seule chose qu’un parent puisse faire est de rester à ses côtés, l’aimer et lui laisser le temps de libérer ses cris, ses pleurs et sa rage. Nous avions pris l’habitude de prendre Gabrielle dans nos bras et de lui parler doucement.
Isabelle Filliozat dans son livre Il n’y a pas de parent parfait donne cet exemple d’accompagnement par la parole : “Pleure, mon bébé. Pleure, je suis là. Raconte-moi à quel point c’était dur. Tu peux me confier tes peurs et tes colères. Pleure, bébé !”

Entendre son enfant pleurer est dur, on a envie de le protéger de sa souffrance. C’est d’autant plus difficile pour le parent qui n’a pas lui-même eu l’occasion de pleurer. Mais c’est justement par ces pleurs de décharge que l’enfant se libérera de sa souffrance. S’il est empêché elle restera intacte, on aura juste épargné à notre souffrance de surgir.

Et pour finir, je vous partage une vidéo de Catherine Gueguen, pédiatre de renom, qui répond à la question « Faut-il laisser les bébés pleurer la nuit ?« 

 

> Continuer la lecture avec l’article Mon bébé pleure, que dit-il ?

J’espère que cet article vous permettra d’avoir un autre regard sur le pourquoi des pleurs d’un nourrisson.
Et pour approfondir votre réflexion, je vous conseille les livres desquels je me suis inspiré pour écrire cet article :

Livre Pleurs et colères des enfants et des bébés
Livre Il n'y a pas de parent parfait
Mon bébé comprend tout (Aletha Solter)

Photo de couverture « Cry baby » par photosavvy (https://flic.kr/p/3EaJVr)
Photo dans l’article « the storm » par erfon elijah (https://flic.kr/p/9VYufY)


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

8 comments

  • Emilie

    Bonsoir, j’ai une fille de 4 mois et je commence juste à m’intéresser à montessori pour l’aide à se développer du mieux Possible! Je l’ai allaiter pendant 1 mois, ce que j’ai trouvé difficile car elle ne voulais pas dormir ailleurs que sur moi la nuit. J’ai entendu des « il ne faut pas » « elle va s’habituer » , de même quand je la berçais ou car je la portais beaucoup (à sa demande) .Aujourd’hui elle dort seule dans sa chambre , elle s’endort seule (des fois il faut un peut plus). C’est un bébé qui pleure très peu et qui est très calme!Je l’ai laisser me guider,peut être que j’ai appliquer la méthode montessori sans le savoir.Je vais désormais lire vos articles attentivement!

    • Antoine

      Merci d’avoir pris le temps de partager votre expérience avec nous Émilie.
      Ce que vous dites est très vrai, les bébés savent ce qui est bon pour eux, le mieux est de se laisser guider !

  • Gene

    Bonjour, je suis une mamy mais mon petit fils depuis sa naissance est dans les bras continuellement, si on le pose il pleure si on le prend dans les bras il s’arrête. Il ne s’endort que dans les bras, les parents mangent avec lui dans les bras, etc… Il a actuellement 4 mois. Ne pas laisser pleurer un bébé, je comprends mais maintenant il doit aller chez la nourrice et là je ne pense pas qu’elle fasse la même chose. Elle le laisse donc pleurer et c’est maintenant qu’il est malheureux et qu’il doit angoisser. Je me demande ce qu’il aurait fallu faire ou ne pas faire.

    • Antoine

      Bonjour Geneviève,

      lorsque notre fille était petite, elle avait un peu le même comportement que votre petit fils. Elle pleurait beaucoup et n’était apaisée que dans nos bras. Elle avait aussi des reflux (RGO) et le soir elle pleurait jusqu’à s’endormir de fatigue. Cela s’est apaisé lorsqu’elle a eu 3 mois et qu’on a pu lui donner un médicament.
      Nous l’avons également beaucoup pris dans nos bras, nous avions une écharpe de portage et elle passait une bonne partie de la journée dedans pour être au contact de quelqu’un, il n’y a que comme cela qu’elle se sentait bien. Les bébés ont besoin d’être rassuré. Le fait de les prendre dans les bras lorsqu’ils pleurent ne peut leur faire que du bien 🙂
      Sur ce point, les parents de votre petit fils ont, de mon point de vue, eu le comportement approprié.
      La naissance difficile peut aussi être la source des pleurs d’un nouveau né qui a besoin de se décharger des tensions qu’il a vécu à ce moment.

      Votre petit fils a peut-être des reflux ? Avez-vous vu un pédiatre pour lui en parler ?
      Les bébés sont très sensibles aux émotions, peut-être a-t-il senti que ses parents étaient stressé de devoir le laisser chez la nourrice alors qu’il pleure souvent ?

      Il y a beaucoup d’explications possibles au fait que votre petit fils pleure souvent. La première chose à faire est de vérifier qu’il n’a pas de problème de santé. Ensuite, continuer de le prendre dans les bras, le rassurer, limiter le stress autour de lui et essayer de comprendre ce qui lui arrive, même si cela n’est pas facile…

      Bonne soirée

  • Gorsse

    Merci pour cet article. Je suis nouvelle maman et ai fait le choix de suivre cette méthode (que l’on entend de plus en plus, fort heureusement !) Toutefois, vous omettez une raison très importante de pleurs : la fatigue / l’envie de dormir / le sommeil…Un nourrisson fatigué peut ne pas réussir à trouver le sommeil. Il pleurera donc pour exprimer son « mal être » ponctuel. L’erreur commise trop souvent par les adultes/parents est alors de le prendre dans les bras, le caliner, lui parler, le nourrir etc…en pensant bien faire, alors que bébé a simplement besoin de calme et de conditions pour dormir !

    • Antoine

      Effectivement le fait de ne pas réussir à trouver le sommeil peut également être une des causes des pleurs d’un nourrisson.
      Merci Gorsse de l’avoir précisé !

  • AD

    Je suis d’accord sur le fond, mais je pense que si un enfant cesse de pleurer quand il est bercé, c’est que ça répond à son besoin. Pourquoi s’en priver ?

    • Antoine

      Bonjour AD,

      si lorsque vous bercez votre enfant vous le tenez contre vous, dans vos bras et qu’il s’arrête de pleurer, peut être que oui, il avait juste envie d’être à votre contact, d’être rassuré.

      Par contre le bercer en lui disant « Ne pleure pas » ou « Tout va bien » nie ce qu’il est en train de vivre. En faisant cela on ne cherche pas à comprendre ce qu’il ressent mais juste à le faire s’arrêter de pleurer.

      J’espère que c’est plus clair 🙂

Laisser un commentaire