Comment (vraiment) dompter cette colère

Comment (vraiment) dompter CETTE colère, et se connecter à son enfant ?

Qui n’a jamais regretté ses paroles une fois la colère retombée ?
Dans cet article, vous apprendrez une stratégie pour dompter définitivement CETTE colère grâce à un petite escapade au « QG émotionnel »
Pour cela je laisse la parole à Aurore et Huida du site Parentalité pas à pas

Oui, vous avez bien lu : définitivement.

Maman en colère

Il ne s’agit pas d’une petite astuce ou d’une simple technique pour se calmer. Mais d’une véritable stratégie pour transformer votre colère en énergie positive, et créer un véritable lien avec votre enfant.
Et, je veux être très clair.
Si vous cherchez une solution en un claquement de doigts, vous pouvez fermer cette page tout de suite.
Ce que je vous propose demande de l’engagement. Car je vais vous révéler la cause profonde de vos accès de colère. Et, la solution vous demandera de l’implication.

En vérité.
Tout ça est de votre faute.
Pardon ?
Oui, vous êtes responsable de ces drames quotidiens. Vous acceptez n’importe qui dans votre cockpit interne. Et le pire, vous lui laissez les manettes.

Vous ne comprenez rien à ce que je dis ?
Alors, continuez de lire. Vous devez entendre ces révélations.

Apprendre à piloter avec grâce

Attention.
Les phrases suivantes peuvent heurter les plus sensibles. Ces révélations peuvent choquer les plus faibles. Alors, si vous avez le cœur fragile, arrêtez-vous là.
Fermez cette page tout de suite.
Toujours là ?
Bon, je vous aurais prévenu.
Lisez attentivement ces mots.

Les scientifiques vous cachent un lourd secret. Votre cerveau est habité. Vous êtes sous le contrôle de cette manière :

Alien dans Men in black
Men in Black (1997) – Columbia Pictures

N’ayez pas peur. C’est juste une l’illustration. En vérité, les habitants de votre cerveau sont beaucoup plus mignons.
Voilà, je vous présente vos compagnons internes :

Personnages (peur, tristesse, joie, colère, dégoût) de Vice versa (Pixar)
Vice-versa (2015) – Pixar/Disney

Respirez, ça va aller. Je sais, c’est bouleversant.
Peur, Tristesse, Joie, Colère, Dégoût commandent votre cerveau émotionnel.
Dans leur cockpit, ils dirigent tous vos comportements et réactions. Quand Colère est aux manœuvres, il fonce tête baissée.

Colère s'énerve dans Vice versa (Pixar)
Vice-versa (2015) – Pixar/Disney

Est-ce que vous réalisez la bonne nouvelle ?
Non ? Je sens votre scepticisme d’ici.

La bonne nouvelle.
Pour éradiquer vos réactions colériques, vous devez éduquer votre bonhomme rouge. Vous devez l’envoyer en formation.

Pourquoi?

Parce que vous n’avez pas le choix. M. Colère est en vous que vous le vouliez ou non. Et, les toubibs cherchent toujours une opération chirurgicale pour le déloger.
En attendant, vous devez lui payer des cours de pilotage.

Réfléchissez.

Est-ce que le problème est lié à la présence de M.Colère ?
Où, est-ce que c’est son comportement qui dérange ? Cette manière d’agir et de piloter vos réactions face à votre enfant.
Évidemment, la difficulté se trouve au niveau du pilotage.

Ça tombe bien. Je vous ai déniché une académie célébrissime pour M. Colère :

Le Rosenberg Aviation Club.

L’école est fondée par Marshall Rosenberg. Il a appelé sa méthode la CNV : Communication Non Violente. La CNV enseignera à M. Colère comment piloter avec grâce. Comment parler à son enfant sans crier. Comment exprimer vos émotions sans violence verbale.

Voilà quelques exemples.

Réactions spontanées et en mode CNV

Vous voyez la différence ?

En CNV, la réaction se décompose en 4 éléments :

  • Les faits
  • Votre sentiment
  • Votre besoin
  • Votre demande

Ces phrases évitent la généralisation, le jugement, l’ordre, etc… tout signe de violence verbale.

Voilà cette première révélation. M.Colère fait partie intégrante de vous-même. Le bonhomme rouge n’est pas diabolique. Il a juste pris de mauvaises habitudes en pilotage. La colère est une émotion noble. Le danger se situe au niveau du comportement engendré.

Et, la CNV propose de la bienveillance même si Colère a pris le contrôle.

Restez avec moi. J’en ai pas fini avec M. Colère.

En plus des erreurs de pilotage, il a développé d’autres défauts. Et si vous souhaitez dompter définitivement CETTE colère, vous devez corriger cette manie répandue dans toute la population.

Un avion se pilote à plusieurs

L’horizon est dégagé. Le soleil brille d’un éclat chaleureux. Une légère brise souffle en direction du nord-ouest. Une journée parfaite pour prendre l’air.
Et nous n’étions pas seuls. Tout le quartier a décidé de débarquer dans le petit square. Ça saute, ça court, ça crie, etc.. Une horde de gamins a envahi l’aire de jeux. Et tous les parents surveillent d’un œil de lynx leurs progénitures.

Soudain.

Un hurlement, un cri strident fige tout le jardin. Terrifiée, cette voix angoissante attire tous les regards. Une femme se précipite vers la sortie. Affolé, un homme lui emboite le pas.
Dans la rue au bord du trottoir, à 1 mètre de la circulation, l’homme se précipite vers une petite fille. Âgée de 2 ans au maximum et titubante, la fille a échappé aux vigilances de ses parents.
Furieux, le père crie de toute sa colère. Folle de rage, la mère explose comme un volcan, et inflige une fessée monumentale.

Stop. Arrêtons-nous là.

Qu’est-ce que vous pensez de cette histoire ? Comment auriez-vous réagi ?
Effrayé, paniqué ?
Certainement
Et puis ?
Furieux et fou de rage ?
Probablement.

Pourquoi ce changement soudain ?

Parce que M. Colère joue encore des coudes. Il s’est emparé des commandes au profit de M. Peur.
Ce problème est très courant dans notre société.

La raison ?

Parce que la peur est condamnée dès le plus jeune âge : « Arrête de faire ta chochotte », « Vas-y n’ai pas peur ».

Et alors ?

Alors, l’heure est grave.
Comme M. Peur et Mme Tristesse passent souvent leurs tours, M. Colère monopolise les commandes avec toute sa délicatesse.
L’exemple du parc illustre ce dysfonctionnement.

Reprenons les exemples de la CNV. Regardez bien :

Réactions spontanées et en mode CNV

Même si M. Colère applique la CNV, le discours semble agressif et accusateur :

  • Je suis exaspéré
  • Je suis vraiment furieuse
  • Ça commence à m’agacer

Sous-entendu :

  • Je suis exaspéré par toi
  • Je suis vraiment furieuse contre toi
  • Tu commences à m’agacer

« À la différence de beaucoup d’autres sentiments, la colère est presque toujours dirigée contre une autre personne. Je suis fâché signifie ordinairement je suis fâché contre toi » nous dit Thomas Gordon.

Pour dompter définitivement CETTE colère, cette émotion secondaire, vous devez apprendre à exprimer votre émotion première : la peur ou la tristesse.

Et les phrases deviennent :

  • Je m’inquiète pour ta croissance
  • Je suis triste parce que le vase était un cadeau
  • J’ai peur d’arriver en retard au travail.

Vous voyez la différence ?
Encore moins agressif, n’est-ce pas ?

La CNV + Émotion Première = KO pour M.Colère.

Si vous trouvez facile d’exprimer votre peur et votre tristesse, vous pouvez arrêter votre lecture ici. Vous n’apprendrez pas grand-chose de la suite.
Par contre, si vous avez du mal à être vulnérable, vous devrez continuer à lire. C’est vraiment important pour votre relation familiale.

Le pouvoir de la vulnérabilité : piloter avec courage

Imaginez. Vous entendez cette phrase :

« Maman, Papa, j’ai peur pour demain. J’ai peur de ne pas y arriver. J’ai peur d’aller à l’école. »

Fermez les yeux et répétez cette phrase dans votre tête.
Qu’est-ce que vous ressentez ? Qu’est-ce que vous répondrez à votre enfant ?

« Arrête ta comédie » ?

Certainement pas.
Votre enfant a utilisé les deux mots magiques : J’ai peur. Instantanément, une connexion s’établit. Vous souhaitez l’aider et le rassurer.

La peur et la tristesse rapprochent les gens. Exprimer ces 2 émotions vous connecte à votre enfant. Parler de ses émotions « désagréables » soude les liens familiaux. En grandissant, votre enfant continuera à se confier à vous.

Pourquoi c’est si difficile d’exprimer sa vulnérabilité ?
Parce que notre société confond vulnérabilité et faiblesse. Exprimer sa peur et sa tristesse s’apparente à de la faiblesse.
Alors que c’est le contraire, la vulnérabilité est une force redoutable.

Car la vulnérabilité c’est :

  • Dire pardon à son enfant parce qu’on s’est encore emporté. Et sans savoir, s’il accepte mes excuses.
  • Exprimer son inquiétude parce qu’il a encore rien mangé au dîner.
  • Dire « Je t’aime » le premier, sans savoir ce que dira l’autre.
  • Dire « J’ai été terrifié », parce qu’il s’approchait dangereusement de la route.
  • Dire « J’ai pleuré », parce que ton spectacle de fin d’année m’a bouleversé.
  • Etc…

« Quand on passe sa vie à se protéger de la vulnérabilité et à éviter d’être perçu comme trop émotif, on ressent du mépris vis-à-vis de ceux qui sont moins capables ou moins désireux de masquer leurs sentiments » nous dit Brené Brown auteur du livre Le pouvoir de la vulnérabilité

Et,

« On en arrive au point où, plutôt que de respecter et d’apprécier le courage et l’audace inhérents à la vulnérabilité, on laisse la peur et la gêne se transformer en jugement et en critique » ajoute Brené Brown.

Le courage ?

Absolument. Car exprimer sa vulnérabilité c’est d’aller vers l’incertitude, le risque et les sentiments.
Et, il faut du courage pour ouvrir son cœur. Du courage pour se lancer en premier. Du vrai courage.

Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin de devenir un super-héros pour être courageux.
D’ailleurs qui a dit que les super-héros sont courageux.
Celui-là, vous le connaissez ?

The dark knight rises (DC Comics)
The Dark Knight Rises – DC Comics

Il a zéro courage. Je le dis haut et fort.
En vérité, il est brave. Mais peu courageux.
Car le mot courage vient du latin « cor » (cœur), et veut dire « Raconter qui nous sommes de tout notre cœur. »

Avez-vous déjà entendu Batman exprimer ses sentiments ?

Contrairement à l’homme chauve-souris, je suis persuadé que vous avez du courage à revendre. Alors, laissez-vous envahir par votre vulnérabilité.

Pour conclure

Vous savez maintenant que vous n’êtes pas votre colère.
Je répète : vous n’êtes pas votre colère.

Oui, M. Colère est en vous. Oui, il prend souvent, très souvent les commandes de votre cerveau émotionnel. Oui, il sera là pour toujours.
Mais, vous pouvez l’éduquer. Vous pouvez l’apprendre à piloter avec grâce. Car, vous pouvez être en colère, et développer un comportement bienveillant grâce à la CNV.

Et la bonne nouvelle, la grande nouvelle.

Dans la majorité des cas, M. Colère se manifeste pour rien. Il a développé cette mauvaise habitude de « piloter à la place » de M. Peur et Mme Tristesse. Et, CETTE colère secondaire peut se dompter pour de bon.

Grâce au pouvoir de la vulnérabilité.

Nous n’avons pas besoin d’être sans reproches. Nous n’avons pas besoin d’être sans failles. Nous n’avons pas besoin d’être sans défauts. Nous avons besoin d’un peu plus de courage, du courage d’ouvrir son cœur, du courage d’exprimer ses craintes, ses doutes et ses peines.

Soyez courageux, soyez vulnérable, soyez heureux.

Bien à vous.
Aurore et Huida de Parentalité Pas à Pas.

PS : Si vous souhaitez aller plus loin sur la gestion de la colère, vous pouvez retrouver notre « Kit Anti-Colère » ici : Gérer les crises de colère et les « caprices » avec zénitude

> Continuer la lecture avec l’article J’ai encore pété un plomb… et si j’acceptais enfin mes émotions ?

Parce qu’il n’y a pas que les parents à être débordés par leurs émotions, je vous conseille la lecture du livre Au coeur des émotions de l’enfant (Isabelle Filliozat, lire mon avis)

Livre Au coeur des émotions de l'enfant

Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

Laisser un commentaire