Change

2 à 3 ans : comment faire face à cette période de grands changements

Entre 2 et 3 ans, l’enfant connaît de grands changements dans sa vie. Il gagne en autonomie et veut faire seul, il comprend qu’il est une personne distincte de ses parents et se reconnaît dans le miroir !
Cette période de changements est une source d’angoisse pour lui. Il est tiraillé entre le fait de se sentir grand et de vouloir faire seul et ce que cela implique (ne plus avoir besoin de ses parents).

Ayez toujours les notions clés de l'éducation positive avec vous pour ne plus jamais être perdu face aux réactions de votre enfant !

Grâce à ses 15 fiches pratiques vous apprendrez à sortir du rapport de force, résoudre les conflits, réagir aux colères, trouver des alternatives aux punitions... et bien d'autres choses !

Oui, je les veux !

Cet article est une contribution au laboratoire d’idées « Vers un monde meilleur ». Ses membres publient une fois par mois un article sur un thème commun. Ce mois-ci, le thème est « Faire face aux changements », proposé par Carole du blog « Adolescence Positive » et son article « Cinq clés pour comprendre et gérer les changements de rythme de sommeil à l’adolescence ».

Lui-même

À deux ans l’enfant a déjà conscience d’être une personne à part entière. Il reconnaissait déjà son père et sa mère sur les photos, maintenant il se reconnaît également lui-même que ce soit sur des photos actuelles ou sur des photos de lui bébé.

Sa compréhension de lui-même augmente vers 2 ans. Il commence à connaître son prénom et celui de ceux qui l’entourent.
Lorsqu’elle a découvert nos prénoms, notre fille était toute contente et s’amusait à nous nommer “papa Antoine, maman Carole, loulou Gabrielle” (on la surnomme loulou). Et si j’appelle Carole par son prénom lorsque Gabrielle est à côté de moi, elle répète “Carole, Carole” 🙂

Entre 2 et 3 ans, l’enfant commence également à utiliser le pronom Je. Petit il croyait être le prolongement de sa maman, il a désormais compris qu’il est une personne à part entière.
L’utilisation du Je peut être retardé si les personnes autour de lui utilisent la 3e personne : “Maman fait ci”, “Papa te donne à manger”. Voulant nous imiter le petit n’utilise pas non plus le Je.

La période du non des 2 ans

“Noooon” !

NO! de duncan c - https://flic.kr/p/48Rrx

Non !

C’est également vers 2 ans que commence la période du Non ou “terrible two”. Il vient de comprendre qu’il est une personne qui peut décider seul.
En utilisant le non il exprime son refus de faire ce que vous lui dites et marque son indépendance. Il a des envies à lui, distinctes des vôtres et il le fait savoir.
Jusqu’à présent quelqu’un avait toujours décidé à sa place, il n’a jamais eu son mot à dire. Il veut que ça change et le fait entendre en disant non.

Comment s’en sortir

Arrêter de dire non tout le temps

Saviez-vous que la période du non des enfants est précédée d’une période du non des parents ? “Ne touche pas ça”, “Ne va pas là-bas c’est dangereux”, “Non, ne fais pas ça”. Le petit de 2 ans s’est souvent vu refuser ce qu’il avait envie de faire, c’était très frustrant pour lui. Maintenant qu’il a conscience de lui-même il veut faire comme les adultes et dire non.
Il existe plusieurs astuces pour éviter de dire non à tout bout de champs à son enfant (lien) comme de réorganiser son intérieur ou dire stop dans les situations vraiment dangereuses.

Vous pouvez lire l’article que nous avons consacré au sujet pour plus de détails (cf “4 techniques pour éviter de dire NON inutilement à votre enfant”).

Dédramatiser le sujet

Il peut arriver qu’un enfant de cet âge dise très souvent non. Il agit pas de la sorte pour défier votre autorité ou vous désobéir. Il vient de découvrir qu’il existe et vous le montre de cette manière. Il se sent grand et veut à son tour dire non.
Ne le prenez pas mal, dédramatisez la situation et surtout ne vous braquez pas.
Il nous arrive très souvent que notre fille réponde non à nos demandes comme instinctivement, comme si elle voulait d’abord montrer qu’elle voulait décider. Puis elle réfléchit, attend quelques instants et nous souvent nous dit “je suis prête, on peut le faire”.
On sent son envie de décider elle-même de ce qu’elle va faire.

Éviter l’épreuve de force

Rentrer dans un combat de coq n’amènera rien de bon. Il vaut mieux éviter l’épreuve de force sous peine de braquer l’enfant.
À cette période il ne veut plus recevoir d’ordre (mais qui aime en recevoir ?), il veut décider de lui-même. Il existe un moyen simple de satisfaire tout le monde : lui offrir des choix.
Le choix lui permet de décider seul et à vous de proposer des options qui vous satisfassent.
Par exemple chez nous, le matin nous ne décidons pas pour notre fille ce qu’elle va porter ou mettre comme chaussures. Nous lui demandons simplement “Tu préfères mettre les tennis ou les bottes aujourd’hui ?”
Il n’y a pas de raison de répondre non à une telle question. Ça arrive quand même parfois quand elle n’a pas envie de sortir. Dans ces cas là, on l’écoute, on lui explique pourquoi on sort et une fois qu’elle a compris, elle accepte généralement de mettre ses chaussures.

Une autre solution pour ne pas tomber dans l’épreuve de force est de détourner l’attention.
Par exemple si vous voulez que votre enfant prenne son bain :

  • Gabrielle, c’est l’heure du bain.
  • Non
  • Tu n’as pas envie de prendre ton bain ?
  • Non (elle joue avec une poupée)
  • Et si tu donnais un bain à bébé Zoé (le nom de sa poupée), ça fait longtemps qu’elle n’en a pas pris !

À ce moment elle va dans la salle de bain en emmenant ses jouets.

Je veux faire tout seul

Prendre soin des plantes

Notre fille adore essuyer toute seule

Entre 2 et 3 ans, l’enfant gagne en autonomie, il veut faire de plus en plus de choses seul, comme ses parents. Pour autant il n’y arrive pas toujours. Il aimerait pouvoir mettre ses chaussures ou s’habiller seul mais il a encore besoin de ses parents.

Pour lui donner l’envie de réussir laissez le faire. Il essaiera, tâtonnera et y arrivera ou pas.
Aidez le seulement s’il vous le demande. Faire à sa place risque de le frustrer et de l’empêcher d’acquérir le goût de l’effort.

Si vous voyez qu’il s’énerve vous pouvez lui montrer de l’empathie “je vois que tu aimerais enfiler ton pantalon mais ta jambe reste coincée au milieu. C’est énervant de ne pas réussir ce qu’on veut faire.” et lui proposer votre aide “Est-ce que tu serais d’accord pour que je t’aide ?”.
Vous pouvez également lui montrer qu’il a le temps pour y arriver : “Recommence autant de fois que tu en as besoin, tu peux y arriver même si ça prend du temps”

Nous avons écrit un article centré sur la gestion de ce moment où l’enfant veut faire seul. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.

Il passe du rire aux larmes…

Enfant pleure - https://flic.kr/p/9VYufY

Enfant pleure

À cet âge il est normal qu’un enfant ait un comportement changeant.
Il peut jouer quelques minutes avec un jouet puis en prendre un autre, être câlin un instant puis dur l’instant d’après, manger de tout une journée et ne plus rien vouloir le lendemain ou encore vouloir tout faire seul le matin et être complètement dépendant de vous le soir.

 

Être à son écoute lui permettra de traverser cette période de grands changements avec confiance.
Savoir qu’il n’est pas seul mais que vous êtes là s’il a besoin d’aide lui donnera l’envie d’essayer, de faire ses propres expériences et de gagner en autonomie et en confiance en lui.

Et chez vous ?

Vous vous reconnaissez dans cet article ? Je vous propose ces deux actions :

  1. Laisser un commentaire pour partager avec nous vos conseils de parents
  2. Partager cet article sur Facebook, Twitter ou de la façon que vous souhaitez pour aider d’autres parents à comprendre cette période de grands changements chez l’enfant


Photo « NO! » par duncan_c (https://flic.kr/p/48Rrx)
Photo « the storm » par erfon elijah (https://flic.kr/p/9VYufY)
Photo de couverture « Change? » par Arthur John Picton (https://flic.kr/p/7Fk9Yq)


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

2 comments

Laisser un commentaire