Diversification menée par l’enfant : DME. Pour ou contre ?

Le principe de la DME est simple, plus de purée, plus de compote, plus de petits pots, ni de bouillie. Bébé découvre les aliments solides tout de suite.
Si elle est bien menée, cette pratique comporte des avantages. Elle a aussi son lot d’inconvénients qu’il faut prendre en compte.
Avant de commencer, être au point sur les différents aspects de la diversification menée par l’enfant est essentiel.
Pour ou contre cette méthode toute nouvelle qui séduit de plus en plus de parents, mais qui questionne encore beaucoup.

Ayez toujours les notions clés de l'éducation positive avec vous pour ne plus jamais être perdu face aux réactions de votre enfant !

Grâce à ses 15 fiches pratiques vous apprendrez à sortir du rapport de force, résoudre les conflits, réagir aux colères, trouver des alternatives aux punitions... et bien d'autres choses !

Oui, je les veux !

Quand commencer la DME ?

Bébé pique-nique
En pique-nique bébé peut manger la même chose que vous

Au préalable, bébé doit avoir acquis la position assise tout seul, pas de DME avant six mois environ. À ce stade, bébé sait déglutir et attraper aussi différents objets volontairement.
Une certaine autonomie de l’enfant est primordiale, car l’adulte n’intervient pas du tout lorsqu’il découvre l’aliment.
Observer l’enfant lorsque la famille est réunie autour du repas.
Si bébé manifeste un intérêt et l’envie de partager ce que vous mangez, alors le moment est venu.

Tout doit venir de lui, c’est l’enfant qui doit manifester son désir de toucher et goûter des aliments qu’il ne connaît pas encore. Sans cela, la DME risque d’être compliquée à mener à bien.
L’envie de découvrir et d’expérimenter le monde qui l’entoure est l’activité principale d’un enfant, la diversification alimentaire remplit pleinement ce rôle. Comme pour toute autre activité, bébé doit s’intéresser aux aliments pour pouvoir développer, par lui-même, toutes ses capacités.

DME : Comment procéder ?

Lorsque votre enfant est prêt pour découvrir une toute nouvelle expérience, quelques principes de base sont à respecter pour mener à bien et jusqu’au bout cette pratique.
Tous les jours, on propose à bébé un légume ou un fruit différent. Les aliments doivent être fondants pour permettre à l’enfant de mastiquer aisément grâce à ses gencives, ils peuvent être sucés au début. On propose de gros morceaux et on le laisse découvrir à sa guise.

Le matériel à utiliser est le même que celui utilisé pour la diversification alimentaire classique, une chaise haute où bébé peut être assis bien droit.
Éventuellement, mais fortement conseillé, un tablier pour protéger les vêtements et une toile cirée ou autre pour protéger vos sols.
Faire confiance à son bébé dans la découverte et le laisser manipuler, toucher, goûter, parfois ne pas aimer constitue aussi un élément important. Si le parent n’est pas rassuré, l’enfant le ressent, le voit, et ne se sentira pas non plus en sécurité.
C’est un vrai travail d’équipe.

Pour la DME : ses avantages.

Bébé mange une pastèque
Avec la DME bébé croque à pleines dents dans une pastèque…

La diversification alimentaire menée par l’enfant comporte de nombreux aspects positifs.
Les diverses découvertes et expériences que le tout-petit pratique lui permettent de développer ses capacités au niveau moteur, et surtout de comprendre et de connaître ses limites.
Les enfants découvrent des saveurs nouvelles et différentes textures, sans transformations.
Ils apprennent à mastiquer et déglutir de mieux en mieux, de jour en jour.

Et l’adulte dans tout ça ?

C’est un gain de temps pour les parents, plus besoin de préparer des purées, compotes et autres petits pots. Un seul aliment à proposer à la fois, le même que celui qui compose le repas de toute la famille. Pour voyager, c’est très pratique, les aliments de bébé ne prennent plus de place, il mange comme les adultes. On ne s’amuse plus à compter combien de petits pots ou compote seront nécessaire pour la journée. Le repas est convivial, bébé participe pleinement à ce moment en famille. L’enfant découvre son aliment seul, aux côtés de l’adulte qui peut manger en même temps que tout le monde et pas après avoir donné la purée à bébé.

Le dernier point sur lequel la DME joue un grand rôle, voire le plus important, c’est l’enfant qui acquiert une autonomie alimentaire plus rapide. Vers huit, dix mois il mange seul.

Voilà les plus gros avantages de cette pratique qui séduit de plus en plus de parents.
D’autres sont plus réticents et cette méthode est parfois décriée par ses inconvénients.

Contre la DME : ses inconvénients.

Bébé mange un épis de maïs
… ou dans un épis de maïs

Comme toute nouvelle méthode, elle comporte, elle aussi, certains inconvénients qu’il faut prendre en compte.
L’expérience est douloureuse pour les maniaques du ménage, vêtements et sols sont mis à rude épreuve.
Bébé manipule pour découvrir l’aliment et développe en même temps la coordination main-bouche, qui s’affine au fil du temps. Les premières expériences peuvent surprendre.
Ne pas hésiter à mettre un tablier à l’enfant et une toile cirée par exemple à terre, pour protéger vos surfaces. À moins qu’une nouvelle déco vous tente.

Un enfant ne doit jamais être seul, il faut surveiller ce qu’il avale afin de parer aux éventuelles fausses routes qui peuvent être plus fréquentes lorsqu’on pratique la DME.
Éviter les aliments de même diamètre que la trachée de l’enfant, en veillant à proposer des morceaux plus gros que son poing fermé.
Les premiers temps, bébé aura certainement des réflexes vomitifs, à ne pas confondre avec un étouffement. Évidemment, ce peut être une source d’angoisse importante pour les parents. Le danger finalement c’est de laisser bébé seul pendant son repas, si l’adulte est présent, il pourra parer au moindre problème, fausse route ou étouffement.

Cette méthode ne convient pas à tous les jeunes enfants, évitez de pratiquer la DME si votre bébé n’a pas un bon développement moteur et sensitif. Pour les prématurés par exemple qui présentent une hypotonie oral-motrice, l’avis d’un pédiatre est essentiel si vous souhaitez absolument pratiquer la diversification alimentaire menée par l’enfant.
Lui seul saura vous conseiller pour répondre à toutes vos questions.

Bébé mange une pomme

La bonne méthode est celle avec laquelle on est le plus à l’aise et le plus en confiance.
Bébé doit se sentir en sécurité pour grandir et développer toutes ses compétences. Ne pas hésiter à en parler avec son médecin avant de prendre une décision, lui, pourra vous apporter des réponses à vos questions concernant votre enfant en particulier.
Dans tous les cas, pas de panique, DME ou pas, bébé finira par manger en morceaux et seul. Choisir la bonne pratique c’est choisir celle avec laquelle vous accompagnerez votre enfant vers l’autonomie en toute confiance.

 

> Continuer la lecture avec l’article Pourquoi j’ai laissé mon bébé manger avec les doigts

Pour aller plus loin sur le sujet de la DME, je vous conseille la lecture du livre Petites mains, grande assiette (Annie Talbot, Evelyne Bergevin, Marie-eve Richard)


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

2 comments

  • Casse

    Bonjour,
    Chaque enfant est différent les repères au niveau des âges et des acquisitions aussi.
    Autrement dit, 6 mois environ pour un bébé est autant valable que 10 mois pour un autre.
    L’important quand même est de pouvoir associer DME et liberté de mouvement, c’est possible voir recommandé.

  • sassa

    Bonjour,
    merci pour cet article. Néanmoins, je ne suis pas tout à fait d’accord avec la formulation « bébé doit avoir acquis la position assise tout seul ». Un bébé est capable de se mettre assis seul aux alentours de 10 mois. Dans le cas de l’alimentation, on doit plutôt considérer que bébé tient assis seul, sans forcément savoir s’y mettre. Sinon la diversification ne démarrerait pas avant 10 mois voir 11 mois pour certains.
    La position assise lors des repas est la seule « entorse » à la motricité libre où l’on peut placer bébé dans cette position.

Laisser un commentaire