Sommeil : tout savoir pour aider votre enfant à s'endormir seul

Sommeil : aider votre enfant à s’endormir (et à dormir toute la nuit !)

Un enfant de 6 mois qui ne s’endort que dans vos bras et seulement s’il est bercé. Un autre de 12 mois qui ne trouve le sommeil qu’avec sa tétine et hurle dès qu’il la perd. Un troisième qui s’endort parfaitement mais se réveille plusieurs fois par nuit en vous appelant.

Ces situations vous parlent ? Vous avez envie qu’elles s’arrêtent et de retrouver vos soirées et pouvoir dormir toute la nuit ?

Vous êtes au bon endroit ! Dans cet article je vous donne plusieurs conseils pour aider votre enfant à s’endormir seul et toute la nuit !

Suivez le guide 😉

Ayez toujours les notions clés de l'éducation positive avec vous pour ne plus jamais être perdu face aux réactions de votre enfant !

Grâce à ses 15 fiches pratiques vous apprendrez à sortir du rapport de force, résoudre les conflits, réagir aux colères, trouver des alternatives aux punitions... et bien d'autres choses !

Oui, je les veux !

Cet article s’adresse avant tout aux parents ne pratiquant pas le cododo ou le maternage proximal. Certes, c’est une solution qui suit de très près le rythme l’enfant mais de nombreux parents ne sont pas prêt ou n’ont pas l’envie de fanchir le pas. Cet article s’adresse a eux, à tout ceux qui ont un enfant ayant des difficultés à trouver le sommeil, qui êtes fatigués et qui veulent aider leur enfant à s’endormir sans pleurs pour retrouver des nuits apaisées.

Nous pensons qu’il est possible d’aider son enfant à dormir dans son lit et à s’endormir seul à partir d’un certain âge tout en restant doux et bienveillant.
Ces quelques conseils vont dans ce sens.

Lorsque l’on est fatigué, il est très difficile de rester bienveillant. La fatigue nous fait perdre notre patience et notre calme envers notre enfant.
Il est donc important que tout le monde soit reposé (enfants et parents) pour donner le meilleur de soi-même.
Dans cet article vous trouverez des conseils doux pour aider votre enfant à s’endormir seul et ne pas se réveiller la nuit.

Tout d’abord, il n’y a pas de recette miracle, certains enfants s’endorment facilement dès les premiers mois, d’autres non.
Ces quelques conseils sont ici pour vous aider à y voir plus clair, ils ne sont pas destines à être LA solution à appliquer absolument. Le plus important est d’écouter votre coeur, c’est lui qui vous dira ce qui vous semble juste.

À partir de quel âge un enfant peut s’endormir seul ?

Selon les pédiatres, un enfant est capable de s’endormir seul vers 6-8 mois.
Avant cet âge, il est normal qu’un enfant ne puisse s’endormir seul. Il est encore trop petit et trop dépendant de ses parents pour réussir à trouver le sommeil seul. Que vous le berciez, vous allongiez avec lui dans le lit ou fassiez du cododo, tout est possible !

À partir de 4 à 8 semaines, le nouveau né commence à comprendre la différence entre le jour et la nuit, ses cycles de sommeil s’organisent autour de ces deux phases de la journée.
Cela ne l’empêche pourtant pas de faire de longues siestes pendant la journée (à ce qu’il paraît car chez nous elles durent plutôt 30min !) car il a besoin de beaucoup de sommeil.

D’ailleurs, pour aider votre enfant à faire la différence entre le jour et la nuit et allonger ses périodes de sommeil nocturne, voici deux astuces :

  • faites-le dormir dans le noir la nuit et laisser les volets ouverts lors des siestes. La différence de luminosité lui permettra de saisir le contexte (sieste courte le jour, dodo long la nuit)
  • régulariser les heures des repas, des sorties et du bain pour lui donner des repères

Ceci dit, attaquons-nous maintenant au sommeil des enfants plus âgés 😉

La programmation des circuits cérébraux du sommeil

Connexions informatique

Nos habitudes sont comme des branchements inconscients

Derrière ce terme (trop ?) technique se cache une réalité toute simple : les habitudes d’endormissement. Une habitude est un schéma qui s’est ancré dans notre cerveau, un conditionnement inconscient.

Tout le monde a ses petites habitudes pour s’endormir.
Par exemple, nous nous endormons toujours dans la même position, l’oreiller placé au même endroit sous notre tête. Dans un couple chacun a “son” côté du lit (les couples dormant indifféremment de chaque côté sont rarissimes) et s’endort toujours soit en regardant l’autre soit en lui tournant le dos.

Ces habitudes sont des repères qui nous aident à nous endormir sereinement.
Si jamais toutes les conditions ne sont pas réunies – notre conjoint est absent, nous dormons dans un lit différent – nous aurons plus de mal à nous endormir.
De même si nous ne nous sentons pas en sécurité, car par exemple nous dormons seul dans une grande maison sans voisin alors que l’on vit habituellement à plusieurs dans un appartement en ville, la qualité de notre sommeil sera moins bonne.

C’est exactement ce qu’il faut à l’enfant pour arriver à avoir une autonomie de sommeil : se sentir en sécurité, se créer des habitudes et des routines, et avoir des repères.

4 astuces pour aider votre enfant à s’endormir…

Selon les pédiatres, à partir d’environ 6 mois, un enfant en bonne santé est capable de s’endormir seul et de dormir toute la nuit.
C’est à cette période qu’il commence à espacer ses tétées et à rester éveillé de longs moments dans la journée.

#1. Préparer le lit

Le lit est l’endroit pour dormir. Cela semble logique et pourtant il ressemble parfois plus à une aire de jeux !

Pour aider votre enfant à trouver au sommeil, n’y laissez que des objets aidant à son endormissement : doudou, peluche, etc. Ces objets doivent lui permettre de se rassurer quand vous n’êtes pas là.

#2. Avoir un rituel du coucher

C’est un grand classique qui fonctionne toujours : le rituel du soir !
Et plus généralement, le fait de régulariser les heures des siestes, du lever et du coucher va grandement aider votre enfant à avoir des repères et donc à s’endormir plus facilement.

Le rituel n’a pas besoin d’être long ou compliqué (au contraire !)
Par contre ces 4 fondamentaux aideront votre enfant à se relaxer et donc à être en bonne condition pour dormir 😉

  • Prendre un bain pour le relaxer. Ce n’est pas nécessaire de lui en donner un chaque jour. Par contre, pour garder une cohérence dans le rituel, les jours où vous ne donnez pas de bain à votre enfant, passez quand même par la salle de bain pour le débarbouiller.
  • Lire une histoire dans sa chambre, au calme et avec une lumière tamisée.
  • Faire un câlin pendant plusieurs minutes sans parler.

#3. Le coucher au bon moment

Comme pour nous, si vous râtez le train du sommeil, il sera plus difficile pour votre enfant de s’endormir.

Il n’y a pas d’heure spécifique. Nous sommes des êtres cycliques, dont les horloges internes sont différentes pour chacun. Certaines personnes sont des lève-tôt couche-tôt (comme ma grand-mère 🙂 ), d’autres des lève-tard couche-tard (comme la mère de Carole 😛 )

Astuce : dès qu’il va à la crèche ou à l’école, faites toutes les choses obligatoires dès que vous rentrez chez vous (devoirs, goûter, etc.) Cela vous évitera de le stresser en lui disant “dépêche-toi c’est l’heure de…” juste avant le coucher.

Heureusement, même si nous n’avons pas une horloge biologique visible sur le corps, il n’est pas difficile de repérer les premiers signes d’endormissement,
L’astuce consiste donc à coucher votre enfant dès que vous détectez ces signes :

  • ralentissement de l’activité,
  • impression de froid qui fait que l’enfant se pelotonne ou demande à se couvrir,
  • envie de sucer son pouce, sa tétine ou de serrer son doudou favoris,
  • et bien sûr le fait de bâiller.

Ces signes opposés peuvent aussi être des indicateurs de fatigue :

  • hyperexcitation,
  • hurlement,
  • crise, etc.

Les enfants présentant ces signes sont fatigués mais luttent contre.
Leur faire faire une activité physique en début d’après-midi pourra les aider à ne plus être excité mais bien fatigué en début de soirée.

Une fois votre enfant montrant des signes de fatigue, commencez le rituel du coucher et terminez par une phrase lui indiquant clairement qu’il est temps de dormir comme Bonne nuit ou À demain.

#4. Donner un objet sécurisant

Comme je l’ai dit plus haut, un enfant a besoin de sécurité pour s’endormir.
Lorsque vous n’êtes pas avec lui, un enfant peut avoir besoin d’un objet qui le rassure. Cela peut-être par exemple un doudou ou un t-shirt ayant votre odeur.
Il pourra alors toujours avoir cet objet avec lui, que ce soit la nuit, à la crèche, chez sa nounou ou même à l’école.

Que faire lors des réveils nocturnes ?

Tout d’abord je tiens à préciser qu’il est normal de se réveiller au milieu de la nuit. Tous les adultes se réveillent plusieurs fois par nuit et tous les enfants aussi.
La plupart du temps nous ne nous souvenons pas de nous être réveillés car il s’agit de micro réveils, de moments d’alerte inconscients pour vérifier que tout va bien.

Là où cela se gâte c’est lorsque quelque chose a changé dans notre environnement par rapport au moment où nous nous sommes endormis. Pour les adultes il peut s’agir de l’oreiller qui est tombé par terre, du conjoint qui n’est plus dans le lit ou d’un changement tout autre. À ce moment, nous nous réveillons totalement pour vérifier ce qu’il se passe.

Imaginez que vous vous endormiez dans une chambre et que l’on vous déplace en pleine nuit sans que vous vous en rendiez compte. Comment vous sentiriez-vous lors d’un réveil nocturne ?
Vous seriez probablement affolé et chercheriez tout de suite à savoir où vous êtes. Vous appeleriez sûrement votre conjoint si vous vous étiez endormi à ses côtés.

Avec les enfants, le processus est le même.
Si vous voulez que votre enfant dorme toute la nuit, il important qu’il se sente en sécurité et que son environnement soit le même au moment où il s’endort et lorsqu’il se réveille (que ce soit le matin ou au milieu de la nuit)

Ainsi évitez de l’endormir dans vos bras, de rester à côté de lui puis partir une fois qu’il dort ou de le déplacer une fois qu’il s’est endormi.

…et 4 habitudes à éviter

Comme je l’ai un peu plus haut, un enfant a besoin de repères et de sécurité pour s’endormir.
Ainsi ces 4 habitudes sont à proscrire si vous voulez qu’il s’endorme seul et pour toute la nuit dans son lit.

Enfant avec des écouteurs

S’endormir avec la musique n’est pas conseillé

  • l’endormir dans un lit différent du sien puis le déplacer une fois qu’il dort. Lors du premier réveil nocturne il risquerait d’être en panique et de vous appeler en pleurant.
  • le laisser s’endormir en suçant une tétine ou un biberon. Lui laisser un objet qu’il risque de perdre dans la nuit et qu’il ne sera pas capable de retrouver seul, va à coup sûr l’inciter à vous appeler afin que vous lui redonniez au premier réveil.
  • s’endormir au milieu du bruit ou en écoutant de la musique car son sommeil deviendra dépendant du bruit ambiant. Le silence de la nuit le perturbera et le réveillera.
  • rester auprès de lui lorsqu’il s’endort. Votre enfant sera dépendant de votre présence pour s’endormir. Pas idéal si vous voulez qu’il dorme dans son lit. Au moindre micro-réveil nocturne, il risque de vous appeler car vous ne serez plus à côté de lui. Vous pouvez rester auprès de lui pendant une période transitoire (c’est ce que nous avons fait pour aider notre fille à s’endormir seule et ce que nous faisons avec notre fils) mais cela doit être expliqué à l’enfant et ne pas durer.

Par contre, si votre enfant dort toute la nuit sans se réveiller, vous pouvez utiliser ces techniques pour l’endormir car il n’a pas fait d’association entre le fait de s’endormir et la technique utilisée.
Il n’est pas dépendant d’un objet ou d’une personne pour s’endormir.
Par contre, vous vous exposez au fait qu’un jour il la fasse et qu’il vous appelle au milieu de la nuit car vous n’êtes plus avec lui ou qu’il a perdu son objet préféré.

Mais s’il se réveille quand même au milieu de la nuit ?

Tout d’abord evitez de vous précipiter dans sa chambre ou de le prendre dans vos bras. Laissez-lui quelques instants pour essayer de se rendormir seul.
S’il gazouille tranquillement, attendez qu’il se rendorme. Par contre s’il se met à pleurer, allez-le voir pour le rassurer.

Ensuite, il arrive que nous choisissions la solution de facilité au détriment d’une vision plus long terme (nous avons aussi fait cela à un moment où nous étions trop fatigué…) Même si cela semble être ce qu’il y a de mieux pour nous sur l’instant, c’est rarement le bon choix sur la durée. Votre enfant va prendre une habitude qu’il sera d’autant plus difficile de changer plus tard. Donc ne faites pas comme nous et suivez ce conseil 😉

Ne le nourrissez pas par facilité au milieu de la nuit s’il n’a pas faim
D’après les pédiatres, un enfant qui a plus de 6-8 mois, est physiologiquement capable de dormir toute la nuit sans se nourrir (avant de ne plus le nourrir la nuit votre enfant, consultez votre pédiatre, tous les enfants n’ont pas le même rythme de développement)
Il se peut pourtant qu’il se réveille la nuit et vous appelle par habitude, pour être nourri même s’il n’a pas faim.
Dans ce cas, ne venez pas avec un biberon “au cas où” mais présentez-vous à lui pour l’aider à se rendormir.

Si votre enfant est allaité, le papa devrait y aller. En effet, les bébés ont l’odorat très fin et sentent l’odeur du lait sur la maman. Si elle va le voir, il sera confus sur ce que vous attendez de lui : qu’il se rendorme ou qu’il se nourrisse ?
Je suis passé par là, je sais que ce n’est pas une période facile pour le papa qui devra se lever à tous les coups mais cela en vaut la peine 😉

Bébé dort profondément dans un lit

Comment réussir à faire s’endormir seul son enfant toute la nuit dans son lit ? Une question que beaucoup de parents se posent…

Pour quels enfants ces conseils sont valables ?

Je le redis encore une fois, tous ces conseils sont valables pour des enfants âgés d’au moins 6 mois.

Le point fondamental est d’y croire et de ne pas faire d’aller-retour. Une fois le programme commencé, continuez ! Si vous êtes tranquille et sûr de vous, tous les problèmes de sommeil de votre enfant seront rapidement réglés 😉

 

> Continuer la lecture avec l’article L’importance des rituels lors du coucher

Pour aller plus loin sur le sujet du sommeil des enfants, je vous conseille la lecture du livre Un sommeil paisible et sans pleurs (Elizabeth Pantley)


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

Laisser un commentaire