Encourager sans juger ni complimenter

Comment encourager sans juger ni complimenter ? Le pouvoir de la description

Lorsqu’un enfant vient fièrement nous présenter le résultat de son travail, que ce soit son dernier dessin ou le fait qu’il est rangé sa chambre, nous pouvons être tenté de lui dire “Oh, qu’il est beau ton dessin” ou “C’est bien mon chéri !

Cela peut paraître normal, et pourtant, en utilisant ces petites phrases anodines nous jugeons ce qu’a fait notre enfant. Or le jugement est loin d’être la manière idéale d’encourager un enfant, explique Isabelle Filliozat dans “J’ai tout essayé !”.
Au contraire, le jugement, même positif, provoque des tensions chez l’enfant.

Vous voulez encourager efficement votre enfant ?
On vous explique comment faire ici 😉

Ayez toujours les notions clés de l'éducation positive avec vous pour ne plus jamais être perdu face aux réactions de votre enfant !

Grâce à ses 15 fiches pratiques vous apprendrez à sortir du rapport de force, résoudre les conflits, réagir aux colères, trouver des alternatives aux punitions... et bien d'autres choses !

Oui, je les veux !

Les conséquences du jugement

Lorsque l’on dit “C’est bien” à un enfant, même si l’on n’en est pas conscient, on insinue que ce qu’il a fait aurait pu être mal. D’après Isabelle Filliozat, ce genre de phrases est à éviter car elles mettent l’enfant sous tension, elles le stressent.

En plus de cela, un enfant à qui l’on dit “C’est bien“, ne retient que la fierté et la tension liée au risque d’échec éprouvées à ce moment, et pas du tout, l’action ayant précédée. Son cerveau frontal n’est pas sollicité.

Comment encourager son enfant à passer le balais ?

Le problème est aussi, que nous parents, avons tendance a à peine regarder ce que notre enfant est tout fier de nous montrer et à lui dire machinalement “Oui, tu es très jolie dans cette robe” ou “Mais oui, il est magnifique ton coloriage”, et ce, même si on ne le trouve pas vraiment joli…
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les enfants se sont pas dupes. Si les compliments sont excessifs, peu précis ou ne correspondent pas à l’image qu’il se fait lui-même, l’enfant risque de douter de notre honnêteté, et à long terme, de ne plus avoir confiance en nous ou de penser que l’on ne s’intéresse pas à lui.

Imaginez votre fils. Il vient de finir une page de coloriage mais n’est pas content car il a débordé partout. Il vient vous voir pour vous le montrer et, le regardant à peine, vous lui dites “Il est très beau ton dessin mon chéri”. Comment vous sentiriez-vous à sa place ?

Vous douteriez probablement de votre sincérité.
Pas sûr qu’avec ce genre de réponse il ait envie à nouveau envie de vous montrer ses oeuvres.

Et, dernier point, les compliments comme les jugements, sont un référent extérieur. Et le problème c’est qu’à force d’en entendre, l’enfant risque de ne se faire une idée de ce qui il est qu’à travers le regard des autres. Le risque étant qu’à terme, il ne sache plus lui-même voir qu’il est, ni savoir s’il apprécie ce qu’il fait.

Mais alors, comment encourager son enfant sans le juger ni le complimenter ? De quelle manière lui faire comprendre que l’on aime ce qu’il fait ?

Le pouvoir de la description

Enfant qui dessine

Décrire montre à l’enfant que l’on s’intéresse à ses oeuvres

La clé pour arrêter de juger c’est de décrire !

> Je vois que tu as utilisé des couleurs inhabituelle pour cette peinture, le ciel est violet. Pourquoi as-tu choisis ces couleurs ?
> Tu as marqué un panier à 3 points, c’était la première fois je crois ?
> Je vois des traits gros et d’autres plus plus petits. Et ici un rond. Que représente ton dessin ?

Tout d’abord afin de pouvoir décrire, vous allez avoir besoin de vraiment regarder, au moins un minimum, ce que votre enfant vous présente. En faisant cela, vous allez lui montrer de l’attention et renforcer son estime de lui.
Vos commentaires précis lui montreront également combien vous prêtez attention à ce qu’il fait et l’intérêt que vous portez à ces productions (dessins, peintures, petits travaux, etc.)

Pour renforcer les comportements positifs d’un enfant et qu’il les répète, il a besoin de s’en souvenir. Pour cela, rien de tel que de les souligner de façon verbale et donc de les décrire.
Toujours dans “J’ai tout essayé !”, Isabelle Filliozat explique que le fait de décrire permet à l’enfant de se représenter mentalement l’action. La joie ressentie va alors déclencher une réaction dans le corps facilitant la reproduction du comportement ayant provoqué cette joie.

Enfin, s’il n’y a plus de jugement, il n’y a plus de pression de “mal” faire et la tension disparaît…

Quelques exemples

Pour décrire ce que votre enfant a fait, vous pouvez prendre exemple sur ces phrases

  • Je vois que…
  • Tu as dessiné un rond/carré/trait
  • Que représente ton dessin ?
  • Et ensuite, que comptes-tu faire ?
  • Pourquoi as-tu choisis ces couleurs ?
  • J’ai remarqué que tu as passé beaucoup de temps à…
  • Dis-moi ce que tu as voulu dire/raconter avec ce dessin…


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

Laisser un commentaire