Un enfant devant un écran éteint

Les enfants et les écrans : quand, comment, pourquoi ?

Avant d’avoir un enfant on regardait la télé pratiquement tous les soirs. On aimait bien se caler dans le canapé après manger pour regarder notre série préférée en blu-ray ou de temps en temps une émission cucul 🙂
A l’arrivée de Gabrielle, on était tellement occupé (elle a eu beaucoup de reflux les premiers mois, elle passait des heures à pleurer dans nos bras, il n’était donc pas rare que l’on mange séparément et qu’on se relaie pour s’occuper d’elle) que les rares moments où l’on était tous les deux, on préférait les passer à discuter plutôt que de regarder la télé. On a donc tout naturellement réduit notre temps devant les écrans.
Et maintenant qu’elle a grandi (elle a 16 mois aujourd’hui), on la regarde à peine plus : deux à trois soirs par semaine en moyenne et toujours après qu’elle se soit couchée.

De nombreuses études américaines ont démontrées les dangers de la télévision sur l’apprentissage des enfants quelque soit leur âge. En France c’est Serge Tisseron psychiatre et docteur en psychologie qui est monté au créneau. Il a créé en 2007 la campagne “3-6-9-12, pour apprivoiser les écrans”.

Cela évoque bien sûr quatre étapes essentielles de la vie des enfants : 3 ans, c’est l’admission en maternelle, 6 ans, l’entrée en CP, 9 ans, l’accès à la maîtrise de la lecture et de l’écriture, et 12 ans l’âge où il trouve ses repères en collège. Mais ce sont aussi d’excellents repères pour savoir à quel âge et comment introduire les différents écrans dans la vie de nos enfants. En effet, de la même façon qu’il existe des règles pour l’introduction des laitages, des légumes et des viandes dans l’alimentation d’un enfant, il est possible de concevoir une diététique des écrans, afin d’apprendre à utiliser correctement les écrans comme on apprend à bien se nourrir.
Serge Tisseron, psychiatre, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches à l’Université Paris VII Denis Diderot.

Les dangers de la télé

Nous étions déjà sensibilisé sur les dangers à trop regarder la télévision mais cette campagne (et d’autres études) nous a fait comprendre que ce n’était pas seulement des on-dit mais bel et bien réel.
Du coup pour l’instant nous ne regardons jamais la télévision devant Gabrielle (ou très exceptionnellement pour être honnête ^^) et ce pour plusieurs raisons.

Une activité passive

L’enfant qui regarde la télévision se contente… de la regarder! Il ne participe pas à l’action mais la subit. Cela n’exige aucune réflexion, aucune imagination et aucun effort, c’est quand même dommage à un âge où le cerveau et en pleine construction.
D’après Serge Tisseron, passer du temps devant la télévision trop jeune peut amener l’enfant à devenir un spectateur du monde et à ne plus en être un acteur du fait de cette passivité qu’elle entraîne.

Certains parents constatent également que leur enfant devant un écran est comme hypnotisé, il lui est impossible de s’en détacher et parfois le retour à la réalité peut être difficile : il devient grognon, énervé, a des difficultés à s’endormir…

Diminution de la détermination de l’enfant

Des chercheurs américains ont constatés que plus un enfant passe de temps devant un écran plus sa capacité à persévérer lorsqu’une tâche est difficile diminue.
Leur étude démontre que la détermination de l’enfant est inversement proportionnelle au temps qu’il passe devant un écran.

Baisse des résultats scolaires

Ces mêmes chercheurs ont constaté une baisse régulière des résultats scolaires pour les enfants regardant au moins 30 min la télévision par jour. C’est très peu !
La baisse s’accentuait à partir deux heures et s’aggravait au bout de 4 heures.

Les écrans c’est 3-6-9-12 !

Apprivoiser les écrans et grandir (3, 6, 9, 12)
Campagne 3-6-9-12 imaginée par Serge Tisseron

Serge Tisseron a donc mis en place en 2007 la campagne “3-6-9-12, pour apprivoiser les écrans” qui décrit quand intégrer les écrans dans la vie de l’enfant.
Ces 4 chiffres signifient :

  • La télé, pas avant 3 ans
  • La console personnelle, pas avant 6 ans
  • Internet après 9 ans
  • Les réseaux sociaux après 12 ans

Mais pourquoi ces âges là ?

Avant 3 ans, pas de télé

Avant 3 ans, l’enfant se construit. La seule activité indispensable à cet âge est d’interagir avec les éléments de son environnement grâce à ses cinq sens : il a besoin de jouer avec des objets réels pour les toucher, les sentir, les mettre à la bouche, découvrir leur forme, leur poids, leur odeur, leur son.
La télévision n’apporte rien de tout cela, tout est abstrait à l’écran. Cela empêche l’enfant de se faire une représentation réelle du monde.
Ces effets néfastes ont également été démontrés sur des enfants jouant dans des pièces où la télévision était allumée sans qu’ils la regardent.
Aucun écran ne doit être allumé dans la pièce où se trouve l’enfant.

La télévision est également souvent employée pour “tenir compagnie” à l’enfant, pour éviter qu’il ne s’ennuie. Ceci va à l’encontre son évolution.
Il ne faut pas avoir peur de l’ennuie : il lui permet d’imaginer ses prochains jeux.

A partir de 3 ans, établissez des règles claires sur le temps passés devant les écrans et respectez les âges indiqués pour les programmes.

Avant 6 ans, pas de console de jeux

Les enfants développent leur imagination en créant de leur propre main.
Avant 6 ans, des jeux comme la pâte à modeler, le dessin, la peinture, ou toute activité art plastique sont idéals pour renforcer leur créativité et motricité fine.
Les jeux à plusieurs sont également à privilégier pour développer la sociabilité.

Tout comme la télévision, la console l’empêche de se créer un imaginaire, d’inventer des histoires, de se créer un monde à lui.

A partir de 6 ans, parlez avec lui de ce qu’il voit sur les écrans, ne le laissez pas seul avec ses questions.

Pas d’Internet avant 9 ans

A cet âge l’enfant est en mesure de comprendre les risques d’Internet et de faire la distinction entre la sphère publique et privée.
A partir de 6 ans, vous pouvez aborder le droit à l’image et à l’intimité avec lui afin de le préparer à une utilisation sans danger d’Internet. Parlez lui aussi des 3 règles de base d’Internet :

  1. tout ce que l’on y met peut tomber dans le domaine public
  2. tout ce que l’on y met restera éternellement
  3. il ne faut pas croire tout ce que l’on y trouve

A partir de 9 ans, parlez avec lui de ce qu’il voit et fait sur Internet.

Les réseaux sociaux après 12 ans

Avant de tester les relations sociales sur Internet, l’enfant a besoin de se confronter à la complexité du monde réel. Les tester en “vrai” lui permettra de mieux se rendre compte des conséquences de son comportement et des réactions qu’il implique.

Rappelez vous que Facebook est interdit avant 13 ans.

A partir de 12 ans, discutez avec lui du harcèlement, du téléchargement, du plagiat, de la pornographie et tout ce qu’il pourrait trouver sur Internet.

Campagne sur les écrans
La campagne 3-6-9-12 sur le site yapaka.be

Avant de laisser votre enfant aller sur Internet, nous vous conseillons de lire ce guide détaillant les mesures à prendre pour le protéger des dangers d’Internet.

Que faire pour remplacer la télévision ?

Pour notre fille nous avons choisi de privilégier les activités en famille.
Voilà quelques idées prise de notre quotidien :

Jouer dehors avec un ballon
Jouer dehors est activité alternative aux écrans

Ce n’est pas toujours facile de résister, de temps en temps on aimerait bien rester dans le canapé à regarder la télé toute la journée !
D’ailleurs, récemment, nous voulions voir la fin d’un match de Roland Garros un dimanche et Gabrielle ne voulait pas dormir ! Nous avons donc regardé malgré tout la fin de ce match dans le salon avec elle qui jouait à côté. Toute règle a son exception, n’est-ce pas?

 

> Continuer la lecture avec l’article Nos enfants manquent de nature ! Refaisons-les sortir !


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

2 comments

  • Mathilde

    Coucou, première visite pour moi, enfin! Super pratique d’avoir une synthèse sur un sujet sans avoir besoin (et pas le temps surtout) de lire un livre entier sur le sujet. Merci bisous

    • Antoine

      Merci Mathilde!
      J’espère que tu continueras à lire le blog 😉 on publiera d’autres articles qui devrait t’intéresser

Laisser un commentaire