Crise du supermarché : mes conseils pour l'éviter

Comment j’évite la fameuse crise du supermarché

Avec des jeunes enfants, les sorties dans les magasins peuvent vite tourner à la catastrophe : votre enfant court partout, il crie, pleure, veut tout acheter et pique une crise dès que vous lui dites non… devant le regard des autres clients.
Oui, la crise du supermarché est un grand classique. Tant de tentations conduisent inévitablement à un trop plein émotionnel, que leur cerveau – qui n’a pas atteint sa maturité – n’est pas capable de gérer.

Face à ces crises en public nous sommes souvent désemparés et devenons rouge de honte au premier regard accusateur. Les regards extérieurs peuvent en plus nous faire perdre nos moyens et nous faire accepter toutes les demandes de nos enfants au plus vite pour faire cesser les cris.

Mais comment faire pour que chaque sortie ne vire pas au cauchemar ?
Voici quelques astuces que j’utilise dès que j’envisage d’aller dans un magasin avec mes enfants.

Solution radicale pour éviter la crise au supermarché : ne pas emmener votre enfant

On va commencer par le plus simple : éviter d’aller dans les magasins si ce n’est pas INDISPENSABLE (surtout pour les enfant de moins de 3 ans)

Ça peut paraître radical mais faire les magasins n’a rien d’intéressant pour un enfant. Au contraire, c’est un endroit barbant où il ne fait que vous suivre… pas fun 🥱

La crise au milieu du supermarché : un classique
Il n’y a rien d’intéressant pour un enfant dans un supermarché

Aller dans les magasins avec un enfant c’est risquer qu’il s’ennuie et donc qu’il recherche votre attention ou qu’il trouve un moyen de s’occuper : courir ou  jouer avec ce qu’il trouve à disposition – pas vraiment des occupations adaptées.

En plus, les magasins regorgent de tant de stimulations (surtout les supermarchés) que votre enfant  va finir par être tenté et avoir envie de tout ce qu’il reconnaît. À ce moment, la moindre frustration risque de déclencher une crise, au millieu du supermarché.

Vous l’avez compris, je ne suis pas un grand fan des magasins avec un enfant.
Si possible, pendant que vous faites les courses ou du shopping, laissez-le à garder à vos parents, une baby-sitter ou des amis 😉
Mais parfois on a vraiment pas d’autre choix que d’y aller avec lui. Soit parce qu’on n’a plus rien à manger et qu’on est seul avec notre enfant, soit, comme dans le cas dont je vais vous parler, y aller sans votre enfant n’a pas de sens car on y va POUR lui.

Dans tous les cas, voici 3 moments où je vous conseille d’éviter absolument de sortir au supermarché avec votre enfant :

  • Si vous avez un bébé. Les supermarché sont trop stimulant pour un bébé. Le soir venu, votre bébé aura besoin de pleurer pour se décharger de toutes ces stimulations.
  • Lorsque votre enfant a faim. Il aura envie d’acheter tout ce qui lui fait envie à ce moment.
  • Lorsque votre enfant est excité. C’est le meilleur moyen que votre enfant “fasse le fou” et court et joue dans le magasin.

Les causes des crises de rage chez l’enfant

À la naissance notre cerveau est bien loin d’être mature. Le cerveau de tout être humain continue de se développer bien après sa naissance, jusqu’à environ 25 ans.

Et la partie qui se développe en dernier est le néo-cortex, la partie du cerveau en charge du raisonnement. C’est celle que l’on utilise pour se raisonner, pour chercher des solutions et pour penser avant d’agir.

Schéma des 3 cerveaux (reptilien, limbique, néo-cortex)
Le Néo-cortex se développe après le système limbique

Pas étonnant que lorsqu’ils sont soumis à des émotions fortes, les enfants n’arrivent pas à se raisonner et à se calmer. Ils en sont physiologiquement incapable !

Il est impossible à un enfant de se raisonner et de réfléchir rationnellement lorsqu’il fait une crise. Son système limbique, qui est en charge des émotions, est pleinement activé. Et comme il est beaucoup plus développé que le neocortex, celui-ci ne peut pas “prendre le dessus” et aider l’enfant à se raisonner.

Ça c’est notre rôle, à nous les parents.
À nous de les aider à retrouver leur calme.

Dans les magasins les lumières sont… puissantes,
la musique souvent… très forte,
les tentations… multiples,
et les enfants n’ont généralement rien à faire à part nous suivre et… regarder toutes les chouettes choses mises en évidence.

Toutes ces conditions combinées font qu’un enfant au milieu d’un magasin ressent beaucoup d’émotions qui ne demandent qu’à être s’exprimer. Et la moindre frustration ressemble à une goutte d’eau tombant dans une vase rempli à ras bord…. Elle va le faire déborder. La crise du supermarché éclate.

Ma sortie parfaite dans un magasin

Un jour j’ai décidé d’aller à Ikea AVEC ma fille – car y aller sans elle n’avait pas de sens.
Et oui, le but de cette sortie était de lui trouver un lit. Sa chambre devenant trop petite, l’idée était de lui acheter un lit en hauteur pour gagner de l’espace dessous. 
Mais avant de l’acheter je voulais vérifier que le lit lui plaisait complètement : qu’il n’était pas trop haut et qu’elle n’aurait pas peur de dormir dessus.
Y aller sans elle était donc impensable.

Mais y aller avec elle était (très) RISQUÉ.

Lit en hauteur Ikea
Le fameux lit

Je ne voulais pas acheter le lit tout de suite car je ne pouvais pas le ramener à la maison (j’y suis allé en métro). On allait seulement à Ikea pour regarder. Gabrielle n’aurait pas son lit en rentrant.
En plus de cela, le rayon enfant d’Ikea est rempli de jouets sympas.
Il y avait 99% de chance qu’elle veuille que je lui en achète.

Non seulement j’avais prévu de ne rien acheter et et en plus j’allais lui donner envie en lui faisant essayer le lit…

Vous pensez que je suis fou ?

Et pourtant tout s’est MERVEILLEUSEMENT bien passé : on y est allé tous les deux, on a fait le tour du magasin, elle a essayé le lit, a choisi la parure qui lui plaisait et on est reparti sans rien acheter.
Une sortie superbe qui te fait dire que tes enfants sont merveilleux.

Les ingrédients d’une sortie réussie

Alors, pourquoi ma sortie à Ikea s’est si bien passée ?
Car j’ai ANTICIPÉ !

AVANT d’aller à Ikea j’avais prévenu Gabrielle de la raison de notre sortie : essayer son lit. Elle l’avait déjà vu en photo, il lui plaisait, on allait seulement en magasin pour le voir, l’essayer et vérifier qu’il lui irait. C’est tout.

Elle était prévenue : on n’achèterait rien du tout, on allait simplement pour regarder.

Prévenir votre enfant de la raison de votre sortie et le prévenir de ce que vous êtes prêt – ou pas – à acheter est la clé de la réussite de votre sortie dans un magasin.
Prévenir évite à votre enfant de se faire de fausses idées et de générer de la frustration et donc, potentiellement une crise au moment où il veut que vous lui achetiez la superbe peluche qui lui fait envie.

Mes autres astuces

Prévenir peut aussi être combiné à d’autres techniques. Voici mes préférées :

Donner un panier à son enfant permet de l'impliquer au supermarché
Impliquer votre enfant en lui donnant un petit caddy ou un sac l’aidera à se sentir utile

1/ Laisser choisir

Avant d’aller au supermarché, vous pouvez également prévenir votre enfant de ce que vous le laisserez choisir. Par exemple, à la maison, lorsque Gabrielle vient avec nous faire les courses, on lui dit qu’on la laissera choisir les yaourts. Elle adore et prend toujours des yaourts avec un joli packaging spécialement pensé pour les enfants (merci les marketeurs…)

2/ Impliquer

Une autre astuce est d’impliquer votre enfant.
S’il est petit, vous pouvez le faire porter un sac de légumes que vous venez de choisir ou le laisser pousser un petit charriot.
Pour les enfants plus grands, lui demander de choisir les légumes, la confiture qu’il préfère ou tout autre chose que vous avez prévu d’acheter.
Vous pouvez également le faire participer en lui disant “Je vois le beurre ! Saurais-tu le retrouver et le mettre dans le caddy ?”

3/ Noter les envies

Ce que nous faisons aussi régulièrement – surtout vers Noël – c’est de noter toutes les envies dans un cahier.

Pour cela, choisissez un cahier que vous dédierez aux envies de votre enfant.
Puis à chaque fois que votre enfant vous dit qu’il a envie de tel ou tel jouet, dites-lui que vous noterez ensemble son envie sur son cahier en rentrant à la maison.
Cela permet à votre enfant de se sentir entendu et pris en compte.

Au lieu d’un non ferme et définitif, vous prenez en compte son envie en la notant sur sa liste. Et à l’approche de Noël ou de son anniversaire vous savez où trouver des idées !

Noter les envies dans un cahier permet d'éviter les crises
Noter toutes les envies dans un cahier permet à votre enfant de se sentir entendu

4/ Imaginer

Dernière astuce : imaginer comment votre vie serait si vous aviez une baguette magique vous permettant d’avoir tout ce qui vous fait envie.

– Maman, je voudrais cette poupée et ces gants, c’est les mêmes que mes copines ! Et aussi ce jeu, il a l’air trop bien !
– Ah oui, ce serait génial d’avoir tout ça 🙂
Moi si j’avais une baguette magique, je prendrais tous les pots de glace du magasin !
Et je prendrais aussi un nouveau lit, un GRAND ! Et des nouveaux vêtements !
Ah, ce serait chouette !
– Ouiiii !

Maintenant vous connaissez mon secret pour en finir avec la crise du supermarché : anticiper, prévenir et impliquer.
Alors oui, faire les magasins avec votre enfant demande un peu de préparation et d’organisation mais nous en sortirons tous gagnants ! Plus de cris, plus de stress d’un conflit : la belle vie !

 

Si vous voulez que ce rêve devienne réalité, je propose un programme d’accompagnement qui vous permettra d’avoir une vie de famille HARMONIEUSE et ZEN, SANS cris ni colères récurrentes. Pour en savoir plus, c’est par ICI 👈

> Continuer la lecture avec l’article Apaiser et calmer un enfant en crise

Pour aller plus loin sur le sujet des émotions des enfants, je vous conseille la lecture des livres Au coeur des émotions de l’enfant et « J’ai tout essayé ! » (Isabelle Filliozat, lire mon avis)

Livre Au coeur des émotions de l'enfant
Livre "J'ai tout essayé !"

Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

2 comments

  • Maëliss Doula

    Un bon résumé, merci! Un autre astuce: ne plus aller au supermarché et manger local! 😉

    Enfin, pour notre part, nous y allons très rarement. Quand nous y allons, les enfants vont au rayon librairie dévorer les BDs. Pour les enfants à partir de 4 ans, cela peut fonctionner.

    Une autre astuce qui marche bien avec les enfants visuels, c’est de dire qu’ils peuvent prendre un objet et leur mission: bien se souvenir d’où vient cet objet. Juste avant de passer en caisse, il doit retrouver la bonne place.

Laisser un commentaire