Favoriser l'autonomie de bébé

Favoriser l’autonomie de son bébé, et si on réorganisait notre intérieur ?

Depuis leur naissance nos enfants nous voient nous habiller, mettre notre manteau, nos chaussures, nous laver les mains, prendre des affaires sur des étagères, passer l’aspirateur, passer l’éponge, etc.
De leur point de vue si nous le faisons si souvent c’est que ça doit être chouette.
Alors quand ils se sentent prêt, ils réclament plus d’autonomie : “Moi tout seul ! Veut faire seul !”
Eux aussi veulent essayer !
Mais comment favoriser l’autonomie de notre bébé ?

Maria Montessori

"Aide moi à faire seul"

Les bébés ont besoin d’un petit coup de pouce de notre part pour être autonomes.
Car malheureusement nos intérieurs sont bien souvent peu adaptés à leur petite taille. Tout est bien trop haut et inaccessible pour eux.
Et c’est très frustrant d’être tout le temps obligé de demander de l’aide.

Pourtant, avec de petits aménagements tout simples, il est si facile de les aider à prendre confiance en eux.

More...

Par où (et quoi) commencer pour favoriser l’autonomie de son bébé ?

Chaque enfant est unique.
Votre bébé n’est pas le mien, qui n’est pas le même que son frère ou sa sœur.

Je ne peux donc pas vous donner LA recette magique pour favoriser l’autonomie de votre bébé.

Mais je peux vous donner ma méthode pour trouver comment aider votre bébé à gagner en autonomie 😉

  1. 1
    Commencez par observer votre enfant pendant quelques jours
  2. 2
    Puis notez la réponse à ces questions :
    Qu’a-t-il absolument envie de faire seul ?
    Que lui manque-t-il pour le faire seul ?
    Comment puis-je l’aider ?
  3. 3
    Ensuite seulement, le réaménagement peut commencer... doucement.

Les enfants ont besoin de routine. Trop de changements d’un coup risquent de les perturber.

C’est pour cela que je vous conseille d’y aller petit à petit.
Intégrez un nouvel élément.
Attendez qu'il soit assimilé.
Intégrez en un autre.
Et ainsi de suite.

Et ça ?
Pièce après pièce.

Note : Vous pouvez également comment j'ai réorganisé mon appartement pièce par pièce pour que mes enfants gagnent en autonomie dans cette vidéo.

Mes idées pièce par pièce pour développer l'autonomie de votre bébé

À la maison, j’ai fait quelques ajustements pièce par pièce pour que mes enfants aient plus d’autonomie et aient moins besoin de mon aide.

Le but n’est pas que vous copiez mes changements mais qu’ils vous donnent des idées de ce qui peut être fait. Chaque changement a été fait car j’avais remarqué un besoin non satisfait chez mes enfants. J’essaie de les observer et de les écouter pour comprendre ce dont ils ont besoin.

Grâce aux patères de l'entrée, notre fille peut prendre et déposer son manteau seule

Dans l’entrée

Lorsqu’elle avait environ 2 ans, j’ai commencé à noter que l'entrée de mon appartement n'était pas adaptée à ma fille.

Elle y était complètement dépendante.
Les manteaux étaient rangés dans une penderie bien trop haute pour sa taille, et les chaussures dans des placards également hors de portée.

Pas terrible…

J’ai alors libérer l’étagère la plus basse dans le placard à chaussures pour qu’elle puisse les choisir seule le matin et les y reposer le soir.

J’ai également accroché des patères au mur - à environ un mètre du sol - sur lesquelles sont accrochés ses manteaux.

Maintenant, lorsque nous sortons, elle est libre de prendre seule son manteau et ses chaussures et de les ranger en rentrant.

Coin enfants dans le salon

Le salon

Le salon est la première pièce que j’ai réaménagée.

Dès que ma fille a su se mettre debout, j’ai mis en hauteur les objets fragiles et j’ai fait de la place dans les étagères pour y mettre quelques uns de ses livres.

Au fur et à mesure qu’elle a grandi puis avec l’arrivée de son frère quelques années après, l’espace dédié aux enfants s’est agrandi. Aujourd’hui ils ont un petit bureau dans le salon - pour les activités créatives - un espace de jeu et plusieurs étagères pour leurs livres.

Ils sont ravis car ils préfèrent largement être dans le salon avec nous, que dans leur chambre.

La cuisine

Les enfants peuvent très tôt aider dans la cuisine.

Mettre la table, aider à faire à manger, jeter à la poubelle, se servir à boire ou même ou prendre leur goûter.

Mais pour cela, ils ont besoin que tout soit à leur portée.
Ce n’était clairement pas le cas chez moi.

Petit à petit, j’ai descendu les assiettes, les verres, les bols… pour les mettre dans des placards accessibles par mes enfants. Et aujourd’hui ils sont de plus en plus autonomes à ce niveau.

J’ai également construit une tour d’observation Montessori pour qu’ils puissent être avec nous lorsque nous préparons à manger - ils adorent malaxer la pâte d'un gâteau ou jeter tous les ingrédients d'une recette dans un saladier. Ce marchepied leur permet aussi de se laver les mains facilement et en toute sécurité 😉

La Tour d'observation Montessori aide le bébé à gagner en autonomie

La Tour d'observation Montessori en pleine action !

Pour manger je n’ai pas choisi une chaise haute “classique” mais une chaise évolutive. La Tripp Trapp de Stokke. Elle les suit depuis qu’ils sont bébés et ils la garderont au moins jusqu’à 7-8 ans. Il est possible de régler la hauteur de l’assise et celle de la tablette sur laquelle ils posent leurs pieds et qui les aide à y monter et descendre seuls.

Évolutif.

La chambre

Dans la chambre il n’y avait pas grand chose à modifier. Tous les jouets étaient déjà accessibles.

Le problème venait des vêtements, ils étaient rangés un peu trop haut et ma fille n’avait pas la possibilité de les choisir elle-même.

Dès qu’elle a eu environ 2 ans, j’ai réorganisé son armoire pour que ses vêtements soient plus bas. Et j’ai déplacé des affaires qu’elle n’utilise pas tous les jours sur les étagères les plus hautes.

Maintenant elle est libre d’aller choisir elle-même ses vêtements.

Des rangements à sa hauteur permet de favoriser l'autonomie de bébé
Rangement chambre enfants

La salle de bain

Nous passons tous beaucoup de temps dans la salle de bain ! Que ce soit le matin pour se préparer ou le soir pour se laver les dents.
Mes enfants y sont forcément eux aussi régulièrement.

Ici rien de compliqué. J’ai surtout acheté un marchepied pour qu’ils aient accès au lavabo et puissent se laver les dents et les mains.

Leurs affaires sont également sur les étagères les plus basses afin qu’ils puissent les prendre seuls.

L’erreur à éviter (pour ne pas revenir en arrière)

Lorsque l’on voit son bébé gagner en autonomie, on se dit “Waouh, il devient grand”

Et puis très vite, on voit les bons côtés “Génial, maintenant qu’il sait s’habiller tout seul, je vais avoir plus de temps pour faire d’autre chose !”

Je comprends tout à fait.
C’est normal après tous ces mois à nous occuper de nos bouts de chou quasiment 24h sur 24.

Et pourtant... vous êtes tombé dans le piège !

Votre enfant ne veut pas que vous le laissiez seul. Non, il veut que vous restiez à côté de lui quand il s’habille, se lave les mains ou met ses chaussures !

Faire seul ne veut pas dire être seul.

Si votre enfant se rend compte que l’autonomie qu’il a acquise, s’est faite au détriment du temps passé avec vous, il va très vite revenir en arrière. Et ne plus vouloir faire par lui-même.

Les premiers temps restez à côté de lui.
Regardez-le.
Encouragez-le.
Montrez-lui s’il a du mal.

Mais ne le laissez pas seul. Il veut que vous le regardiez !

Maintenant vous savez comment réorganiser légèrement votre intérieur vous aidera à favoriser l'autonomie de votre bébé.
N'oubliez pas la clé : l'observer !

Pour autant, ce n'est pas toujours facile de savoir quoi laisser faire à notre enfant.
On peut se demander s'il en sera capable ?
Ou si à son âge il peut le faire ?

Pour vous aider, je vous ai préparé un tableau reprenant âge par âge des idées d’activités.
C’est par ici !

Pour aller plus loin sur l'autonomie des enfants, je vous conseille la lecture du livre Vivre la pensée Montessori à la maison (Emmanuelle Opezzo, lire ma chronique)

Livre Vivre la pensée Montessori à la maison

9 comments

  • Bénédicte

    Merci beaucoup pour ce retour d’expérience! Nous allons tenter !
    Bon après-midi
    Bénédicte

  • Bénédicte

    Merci, nous avons à priori la même. À quel âge votre fille a commencé à y monter et en descendre seule? Bonne soirée

    • Antoine

      Bonsoir Serin,
      je ne sais plus exactement mais d’après nos photos c’est aux alentours de 18 mois que nous avons enlevé le harnais de la chaise haute. À partir de ce moment elle était libre d’y monter et descendre à sa guise.
      Nous avons également dû légèrement abaisser la marche des pieds pour qu’elle soit moins haute et puisse s’appuyer dessus pour monter.
      Bonne soirée

  • Bénédicte

    Bonjour, pouvez vous donner la marque de votre chaise haute svp ? La nôtre est très bien pour certains aspects mais ne permet pas à notre fils d’y monter et d’en descendre seul comme il voudrait. Merci!

    • Antoine

      Bonjour, c’est une chaise Tripp trapp de Stokke (http://amzn.to/2c6mGvr)
      Ce ne sont pas les moins chers mais elles sont vraiment super et robuste. Elles sont évolutives et votre enfant pourra y monter et descendre seul.
      Bonne journée

  • Aurelie

    Bonjour !

    Je suis un peu réticente à l´idée de mettre mon fils (22 mois) à une table à sa taille car comme nous prenons nos repas avec lui, je crains qu´il se sente à l´écart (et qu´il s´enfuit pour jouer plutôt que de manger, j´avoue). Ca ne vous fait pas cet effet là à table ?

    Merci !

    • Antoine

      Bonjour Aurélie,
      en fait nous avons acheté un petit bureau à notre fille sur laquelle elle dessine et joue.
      Mais pour les repas, elle mange à notre table. Nous avons choisi une chaise haute qui évolue au fil du développement de l’enfant. Au début, elle était bien harnaché dans la chaise mais maintenant elle est beaucoup plus libre de ses mouvements et peut y monter et descendre librement.
      J’espère que ça répond à votre question.
      Antoine

  • Francois-Xavier

    Bonjour Antoine,
    Nous sommes parents de 2 garçons de 6 et 10 ans. Nous avions aménagé en partie la maison (j’ai découvert récemment que c’était dans l’esprit de la pédagogie « Montessori ») afin de faciliter leur autonomie et d’éviter les dangers potentiels qu’on peut trouver dans la cuisine par exemple.
    De cette époque, nous avons conservé un meuble à l’entrée où les enfants peuvent s’asseoir pour se chausser et sous lequel il y a un tiroir en osier contenant les bonnets, écharpes, gants… lorsqu’il fait froid.

    Dans cet article, j’aime beaucoup l’idée de ne pas forcer les choses dans l’apprentissage de l’autonomie. Par exemple, nous souhaitions que notre plus petit ne mette plus de couche vers l’âge de 2 ans. Nous avons eu beau essayer toute notre science (l’installer sur le pot à des heures fixes dans la journée, le mettre en culotte, sans couche…) : rien n’y a fait.
    Je le revois encore, sérieux comme un pape, nous annoncer qu’il serait propre le jour de ses 3 ans (pourquoi 3 ans ?) et pas avant.
    Comme défi, nous lui avons offert une culotte le jour de ses 3 ans : il est devenu propre ce jour là, aussi incroyable que cela puisse paraître. 😉

    Merci pour cet article que je vais transférer à une amie.

    • Antoine

      Super anecdote ! Merci de la partager avec nous.
      C’est marrant de voir comment les enfants suivent leur propre rythme, qu’on ne comprend pas forcément.

Laisser un commentaire