Votre enfant se roule par terre lorsqu'il est en colère.
Il vous hurle dessus. Et dit des méchancetés.
Il se débat lorsque vous essayez de le calmer.

Ses crises sont si intenses qu’il donne l’impression d’être 

POSSÉDÉ

La situation vous pèse.
Vous êtes épuisée mais ne savez pas quoi faire pour que ça change.

Et si je vous disais que ce n’est PAS une fatalité ?

Qu’il est possible de calmer avec bienveillance votre enfant en crise
pour retrouver calme et sérénité à la maison.

C’est ce que je vais vous MONTRER sur cette page :

Calmer votre enfant quand il fait une crise.

En douceur et sans vous énerver
(même si vous avez le sang chaud)

Éviter un maximum de ses crises.

Grâce à des méthodes simples et concrètes.
Rapides à utiliser.

Lui apprendre à communiquer ce qu’il ressent.

Avec des mots. Et plus des cris.
Pour qu’il devienne plus calme. Posé.
Et sache exprimer ses désaccords avec tranquillité.

Mon objectif pour vous ?

Que votre maison soit plus calme et apaisée.
Joyeuse et gaie.
Que votre famille gagne en sérénité et en complicité.

Vous vous sentirez plus proche que jamais de votre enfant. 

Il viendra plus facilement se confier ou vous faire un câlin.

Aujourd'hui c’est ce que je vis avec mes deux enfants.

Et si je me suis lancé dans l’aventure Éduquer différemment, c’est pour qu’un maximum de parents le vivent à leur tour.

Antoine Froger

Si vous êtes un PAPA

je suis comme vous, un papa qui s’implique dans l’éducation de mes enfants. Je sais que nous sommes nombreux dans ce cas-là. Mais il faut être honnête, l’éducation est encore bien souvent le « rôle » de la maman, le papa ayant tendance à suivre.
Comme la majorité de mes lecteurs sont des lectrices, j’ai rédigé cette page pour elles.
Mais ne vous inquiétez pas, VOUS ÊTES AUSSI LE BIENVENU !

Pourtant, tout n’a pas toujours été rose.

Il y a quelques années, ma fille piquait crise sur crise
Elle ne criait pas, elle HURLAIT… dès qu’elle n’était pas d’accord.

Elle se jetait sur le canapé.
Et de débattait dans le vide.

Elle se mettait dans des colères noires.
Sans que je ne comprenne vraiment ce qui les déclenchait…

Et moi ?
Je bouillais intérieurement…

Je fulminais de la voir disjoncter de la sorte. Pour des broutilles.
(enfin… des broutilles de mon point de vue. Pas du sien.)

J’avais envie de la secouer pour qu’elle se calme.
Et reprenne ses esprits.
Pour qu’elle redevienne ma petite fille. Pas ce “démon” incontrôlable.

Mais je me contrôlais.
Enfin…

...je me contrôlais quelques minutes.

Puis je pétais les plombs à mon tour.

On aurait dit mon père…
Je me comportais exactement comme lui.
Et je détestais cela.

Et de son côté ?
N’allez pas croire qu’elle me regardait lui crier dessus sans rien dire.

Bien au contraire !

Mes cris l’énervaient encore plus.
Et elle répliquait en cherchant à me taper.
Ou en criant encore plus fort.

C’était l’escalade…

Sans que je ne sache comment l’arrêter.

Je me sentais démuni.
Impuissant face à cet enfant en crise.

Tout ce que j’essayais ne faisait qu’empirer la situation.
Dans ces moments je me sentais incapable d’élever correctement ma fille.

C’était dur à admettre.

Et puis, parfois, je ne sais pas vraiment comment,
je réussissais à me maîtriser.

Je l’amenais tant bien que mal dans sa chambre.

Mais une fois là-bas sa colère redoublait.
Elle essayait de sortir. Je l’en empêchais.
Alors elle se débattait. Hurlait. Et me tapait.

C'était infernal.

Je me sentais nul.
J’avais l’impression de tout faire de travers.
Quoi que je fasse, la situation empirait.

Alors, je culpabilisais.
D'être un mauvais papa.
De ne pas réussir à garder mon calme.
Et de ne pas comprendre pourquoi ma propre fille rentrait dans de telles colères.

Et comme si ce n’était pas suffisant ?
Les grands-parents y allaient de leurs “conseils”.

“Une bonne douche froide ça la calmera vite”
“Vous êtes mous. Vous vous contentez de la regarder. Sévissez.”

C’était le genre de remarques auxquelles nous avions droit lorsqu'elle faisait une crise devant eux.

Culpabilisant.
Et peu constructif.
Exactement l’inverse de ce dont nous avions besoin à ce moment-là.

D'ailleurs à cette époque je redoutais chaque nouvelle colère.
À chaque nouvelle crise je doutais un peu plus de moi. Ma petite voix intérieure se questionnait :

Pourquoi est-ce que Gabrielle se met dans des états pareils ?
Qu’est-ce que je fais mal ?
Comment l’aider ?
Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à rester calme ?

Je n’en pouvais plus. Il fallait que ça change.

Mais que faire ?

Comment apprendre à ma fille à exprimer sa colère avec des mots ?

Et comment de mon côté je pouvais apprendre à ne pas m’énerver ?

Parce qu’entre parents on peut se le dire.
Ce n’est pas DU TOUT ce que j’imaginais quand j’ai appris que j’allais être papa.

Au début je suis sûr que (comme moi) vous imaginiez….

Avoir un enfant qui fait peu de crises
(car aucune est impossible)

Qui vient vous faire un câlin pour “recharger ses batteries” lorsqu'il ne se sent pas bien.

Qui vous dit (avec des mots et sans hausser le ton) qu’il est énervé.

Qui sait se calmer seul.
Et qui sait venir vous voir lorsqu'il a besoin de votre aide.

Qui sait (et ose) vous dire que c’était dur à l’école. Qu’il était triste et avait envie de pleurer.
Car vous lui avez beaucoup manqué.

Qui n’attend pas la première contrariété une fois qu’il vous a retrouvé pour “exploser” mais qui sait exprimer ses émotions avant d’en arriver là.

Imaginez qu'à votre tour...
vous sachiez exactement ce dont votre enfant a besoin lorsqu'il en a besoin.

Que vous n’ayez pas besoin d’attendre que la crise éclate pour vous rendre compte que quelque chose le préoccupe.

Parce que vous le comprenez (rien qu’en le regardant) et que vous savez exactement ce dont il a besoin pour être un petit enfant joyeux.

Vous savez que vous pouvez lui apporter tout ceci en restant douce et aimante.

Imaginez aussi que vous puissiez dire franchement à votre enfant que son comportement vous pose problème. Sans qu’il ne se mette à vous accuser en retour.

Car il sait que vous allez en discuter ensemble (de manière constructive) et trouver une solution qui vous convient à tous les deux (et même à toute la famille).

Imaginez que votre enfant sache exprimer son mécontentement lorsque son frère ou sa sœur plus jeune a emprunté ses jouets sans lui avoir demandé.
Sans hausser le ton. Ni venir vous demander de “faire la police”.

Imaginez enfin, qu’à chaque situation nouvelle,
vous sachiez exactement quoi faire pour aider votre enfant à se sentir mieux,
le plus vite possible.

Sans douter de vous.
Sans chercher quoi faire pendant des jours... ni vous sentir seule et démunie.

Encore mieux ?

Imaginez que vous puissiez repérer les signes annonciateurs qu’une crise va bientôt arriver…
et que vous puissiez l’anticiper…

... pour qu’elle n’ait jamais lieu.

Qu’est-ce que tout ça changerait dans votre relation avec lui ?

Et dans votre quotidien ?

Vous seriez à coup sûr confiante sur votre capacité à gérer les imprévus.

Car vous sauriez que quoi qu’il arrive, la situation ne dégénérera pas.
Car vous sauriez ANTICIPER la crise de votre enfant.
Ou l’apaiser si jamais elle arrivait quand même.

Et si...

Si vous n’aviez plus à hausser le ton pour avoir le calme ?
Si vos journées en famille contenaient plus de sourires et de fous-rires que de cris ?
Si vous étiez capable de désamorcer rapidement les crises ?
Si vous pouviez anticiper les coups de moins bien de vos enfants pour ne pas qu’ils se transforment en crises de colère ?

Comment vous sentiriez-vous ?
Est-ce que vous ne seriez pas plus détendue ?
Plus apaisée ?
Plus heureuse ?
Voire soulagée ?

Ne seriez-vous pas fière de vous ?

Sûrement
Moi, c’est ce que j’ai ressenti

quand j’ai mis ça en place avec mes 2 enfants.

J’étais (très) fier de moi.

J’ai repris confiance en moi.
J’ai repris confiance en mes capacités d’être “un bon papa”.

Et je me sentais soulagé.
Comme délesté d’un poids.
Comme si le poids des crises qui pouvaient surgir à n’importe quel moment - comme une épée de Damoclès qui pesait au dessus de moi - s’était envolé.

Je n’avais plus peur des crises car je savais comment y répondre avec bienveillance.

La vie à la maison a changé du tout au tout.
Et je le ressens au quotidien avec mes enfants et leur maman.

Mais avant d’en arriver là ?
J’ai tout essayé...

J’ai essayé de crier le plus fort.
(Ma fille criait encore plus fort !
Et en plus elle me perçait les tympans avec sa voix aiguë)

J’ai tenté les MENACES et le chantage lorsque je n’en pouvais plus.
(Mais elle s’en moquait complètement)

J’ai aussi essayé de lui parler calmement pendant ses colères.
(Mais elle était tellement “enragée” qu’elle ne m’écoutait pas)

Quand je ne n’avais plus la force de lutter ?
J’ai laissé couler.
Et les crises ont continué...

Une fois, alors que j’étais à bout, je lui ai donné une fessée.

Oui, ce n’est pas bien… Je sais.
Ça n’a fait que renforcer sa rancœur à mon encontre.

Parce j’étais le méchant qui l’avait TAPÉE.

Et moi ?

Je ne me suis jamais senti aussi nul de toute ma vie

D'ailleurs, notre relation en a pâti pendant plusieurs jours.
Elle m’en voulait terriblement.

Cette fessé l’a tellement marquée qu’elle s’en souvient encore.
Mais PAS parce qu’elle a “compris la leçon”.
PAS parce qu’elle a compris qu’elle était allée trop loin.
PAS parce qu’elle a compris que sa crise était si énorme qu’elle m’avait fait perdre le contrôle.

Non.

Ce dont elle se souvient c’est que ce jour-là, j’avais été méchant avec elle.
Le papa-qui-sera-toujours-là-pour-elle avait disparu.
Ce jour-là j’étais devenu le méchant qui tape.

Et de mon côté, j’ai compris que ça ne pouvait plus durer.
J’avais dépassé les bornes.

Ce soir-là, sous ma couette, je me suis senti comme un moins que rien.
Je culpabilisais de cette fessée.
Je me disais : “Tout ça pour en arriver à donner une fessée… Tu n’as rien retenu de tout ce que tu as lu ???”

Je me trouvais nul.

J’étais complètement désemparé.

J’avais envie de pleurer.

Et le pire ?

C’est que je ne savais pas quoi faire pour que ça change !
J’avais déjà tout essayé. Sans résultat.

Du moins c’est ce que je croyais...

Car le truc ?

C’est qu’à cette époque je n’avais pas compris le VRAI problème...

Le VRAI problème ?
Un enfant est incapable de contrôler ses émotions.

Et ce n’est pas moi qui le dit mais Isabelle Filliozat, l’auteure phare de la parentalité positive :

“Un jeune enfant n’a pas la capacité cérébrale de réguler sa peur ou sa colère.
Et il n’est pas bon de le laisser seul gérer ses émotions” 

Le fonctionnement du cerveau est COMPLEXE.
Différentes parties gèrent différentes fonctions.

Le système limbique par exemple, nous permet de ressentir des ÉMOTIONS

Le néocortex lui, se charge de nous CALMER.
Pour ne pas être submergé par elles.

Chez l’adulte tout est opérationnel.
Chez l’enfant non.

Leur cerveau est encore immature.
Le néocortex en particulier.

Un enfant est incapable de modérer ses émotions.
C’est pour cela qu’ils les vivent si intensément.
Et qu’ils réagissent d’une façon qui peut vous sembler “exagérée” pour une petite contrariété.

Le truc quand on sait ça ?

C’est que les enfants ne sont pas responsables de leurs tempêtes émotionnelles, de leurs peurs incontrôlées, de leurs angoisses ou de leurs (très) gros chagrins.

Ils ne peuvent simplement pas se calmer seuls.

Ils en sont physiologiquement incapables.

Ce n’est pas de leur faute.

Ça ne veut pas pour autant dire que vous ne devez rien faire !
(ni que vous ne pouvez rien faire)

Au contraire !

Votre rôle dans tout ça ?

Aider votre enfant en accompagnant ses émotions.
Pour l’aider à s’apaiser.

(et la bonne nouvelle, c’est beaucoup plus simple que vous ne pourriez le penser !
Encore faut-il savoir quoi faire et comment bien le faire pour ne pas empirer les choses)

Car les tempêtes émotionnelles ne durent pas si vous accompagnez votre enfant.

L’accompagner c’est l’autoriser à EXPRIMER ses émotions.
Et c’est fondamental pour son développement.

Malheureusement la plupart des parents cherchent plutôt à les faire TAIRE.
Vous savez, avec des phrases comme

“Arrête de pleurer !”
“Mais non tu n’as pas peur”

“Calme toi”
“T’as pas mal, t’es pas une fille”
“C’est bien tu n’as même pas pleuré”

Pourquoi ?

Car elles les dérangent.
Elles les rendent mal à l’aise.
Car ils n’ont pas appris à vivre avec leurs propres émotions.
Forcément, leurs parents ont fait pareil avec eux. 

Pour résumer :

Accompagner votre enfant de manière EMPATHIQUE va lui permettre d’apprendre
à vivre avec ses émotions,
à les EXPRIMER avec des mots (et pas en hurlant)
et à prendre les bonnes décisions SANS agresser les autres.

Et ça, ce n’est que sur le court terme.

Car si votre enfant sait exprimer ses émotions sans se laisser envahir par elles ?
Une fois adulte, il saura :

  • anticiper ses attentes pour ne pas laisser sa frustration exploser,
  • gérer posément les conflits,
  • éduquer ses propres enfants à exprimer leurs émotions de la même façon (et la boucle sera bouclée)

Et tout ceci sera bénéfique à la maison, mais aussi à l’école, à son travail, avec sa famille et ses amis. Il sera apprécié pour son calme et son honnêteté.

N’avez-vous pas envie d’offrir cette vie-là à votre enfant ?

Famille unie devant un coucher de soleil

Alors je sais, je sais...
Vous vous dites que c’est trop beau pour être vrai ?

Et pourtant je ne sors pas cette trouvaille de mon chapeau.
Émile Coccaro - professeur de psychiatrie à l’Université de Chicago - l’a prouvé en 2011.

Et Isabelle Filliozat le dit :

“Écouter, accueillir et valider les sentiments de nos enfants,
c’est les aider à se construire en tant que personne, à exister en tant qu’individu”

Pas pour rien d’ailleurs que c’est de plus en plus enseigné dans les écoles.

Ça je ne l’avais pas compris avec ma fille.

Je pensais que ses émotions étaient EXAGÉRÉES.
Qu’elle devait être capable de se calmer lorsque je lui demandais.
Qu’elle allait trop loin et avait besoin d’être recadré.

Bref, je voyais la situation depuis mon esprit d’adulte au lieu de me mettre à sa place.
Je n’avais pas compris qu’elle avait plus besoin de compassion que de se faire sermonner.

Car l’important dans tout ça, c’est
qu’un enfant ne fait pas une crise pour manipuler ses parents.

Il fait une crise car il est dépassé par l’intensité de ses émotions et qu’il ne sait pas comment vivre avec.

(même le petit garçon qui se roule par terre dans un magasin
car son papa ne veut pas lui acheter les bonbons qu’il réclame.
Il est frustré. Et sa frustration le fait “disjoncter”.
Il ne peut pas se raisonner.
Il ne peut pas se dire “Je vais trop loin, calme-toi. Respire”)

C’est déjà dur pour un adulte de se raisonner lors d’une émotion forte.
Alors pour un enfant...

“C'est lorsqu'ils semblent en mériter le moins que les enfants ont le plus besoin d'amour et d'attention.” - Dr Aletha Solter

Un enfant en pleine crise se sent mal.
Vous lui avez déjà dit de ne pas taper.
Vous lui avez déjà dit d’arrêter de hurler.
Mais il n’y arrive pas. Il n’y peut rien, il en est incapable.

La solution ?

Accompagner ses émotions.
Avec EMPATHIE.

Faire preuve d’ingéniosité pour éviter les crises qui peuvent être évitées.

Et insuffler un soupçon de coopération pour que la vie ensemble soit plus FACILE.

Un papa qui console sa fille assis dans un fauteuil

C'est ce que j’ai (vraiment) compris quand mon fils est né.
(Oui, comme je ne voulais pas reproduire le même schéma avec lui je me suis formé)

J’appris à comprendre le FONCTIONNEMENT du cerveau des bébés et des enfants.
J’ai compris (et intégré) le fait qu’ils ne sont pas des adultes.
Que leurs crises n’ont pas pour but de nous tester ni de “gagner”.
Mais qu’elles sont des signes de détresse et qu’elles doivent être ACCOMPAGNÉES.

Et j’ai mis tout ça en application avec mes deux enfants.

Et ça a tout changé.

Ma fille a commencé à faire beaucoup (beaucoup) moins de crises.
Elle sait maintenant comment se calmer. Parfois seule. Parfois avec de l’aide.
Elle sait (beaucoup mieux) dire ce qu’elle ressent.

Et de mon côté, je sais quoi faire pour éviter de provoquer ses colères.
Je sais comment la prendre pour qu’elle coopère.
Bref, j’ai appris à ce que nous vivions ensemble dans la sérénité.

Aujourd'hui, j’aimerais vous dévoiler cette méthode pour que vous puissiez, à votre tour,
aider votre enfant à ne plus faire de crises.
(sans faire les mêmes erreurs que moi avec ma fille et économiser les 4 années que j’ai passé à ne pas savoir comment l’aider)

C’est pour cela que j’ai créé la formation :

SOS Mon enfant fait des crises

Comment réagir avec bienveillance aux crises de son enfant
pour retrouver calme et sérénité à la maison

Dans cette formation en ligne,
je vous montre comment :

calmer et apaiser votre enfant en crise,

éviter nombre de ses comportements intolérables,

insuffler un vent de coopération à la maison
(pour que votre enfant vous aide avec plaisir),

en finir avec les luttes de pouvoir qui polluent votre quotidien,

vous pouvez vous calmer en quelques minutes
lorsque vous sentez que l'énervement monte,

apprendre à votre enfant à reconnaître ses émotions
(avant qu’elles ne débordent)

ET à se calmer lorsqu'il est énervé.

Tout ça ?
Pour que vous ayez (enfin) une maison apaisée et zen !

Même si vous ne pensez pas être patiente.
Ou que vous vous dites que votre enfant est colérique.

Grâce à SOS Mon enfant fait des crises ?

Vous ne vous sentirez plus jamais énervée toute la journée parce que votre enfant aura fait une crise dès le matin.

Vous ne culpabiliserez plus de ne rien comprendre à votre enfant. Et donc, vous ne vous disputerez plus avec votre chéri parce que vous n’êtes pas d’accord sur ce qu’il veut.

Vous ne rentrerez plus dans des “batailles de cris” interminables (et dont tout le monde sort perdant)

Vous ne laisserez plus la colère vous submerger en “pétant les plombs” et en disant des choses que vous regrettez ensuite.

Et…

Vous n’aurez plus à écouter les leçons de morale de vos parents.

Mais ne vous y trompez pas.
Cette méthode ne va pas vous aider à avoir un enfant qui ne crie jamais.

En effet, les enfants crient et pleurent c’est tout à fait NORMAL.

Lorsqu'ils ne se sentent pas bien,
lorsqu'ils sont fatigués et ne supportent plus rien,
lorsque leur réservoir affectif est presque vide,
et lorsque leurs émotions sont trop fortes :

ils ont besoin d’évacuer.

Et pour cela ? Ils pleurent et crient.
C’est NORMAL.

Je ne suis pas ici pour vous rendre du rêve et vous dire que votre enfant sera calme et silencieux en permanence.

Votre enfant fera encore des crises.
Il criera.
Il pleurera.
Il sera frustré.

La différence ?

Ce sera BEAUCOUP (beaucoup) moins souvent.
Vous comprendrez POURQUOI il pique une crise
et saurez COMMENT le calmer rapidement.

Enfant avec des jumelles

Vous ne deviendrez pas non plus
un parent zen 24/24h!

Le stress au travail,
l'anxiété des fins de mois,
une dispute avec votre chéri,
une mauvaise nuit.

Nous avons tous des soucis qui viennent encombrer notre esprit.

Être un parent zen en toute circonstance est impossible.

Il vous arrivera encore de perdre patience.
De crier.
De vous énerver.

Mais...

Comme votre enfant avec ses crises, ça vous arrivera BEAUCOUP moins souvent.
Car vous saurez COMMENT ne pas en arriver là.

Pour vous amener vers ces journées (presque toujours) sans cris ?
J’ai conçu un programme en 3 semaines :

SEMAINE

1

Câlin entre une maman et sa fille

Les 4 raisons pour lesquelles mon enfant fait des crises (et quoi faire quand ça arrive)

  • Les 4 raisons (principales) des crises de votre enfant qui vous permettront de les ANTICIPER (et donc de les éviter !)

        - La 1ère ? Elle est tellement évidente que personne n’y pense !
    Et pourtant, une fois que je vous la connaîtrez vous ne pourrez plus en vouloir à votre enfant !

        - La 3e ? Je suis sûr qu’elle vous a déjà irrité de nombreuses fois.
    À chaque fois que j’en parle aux parents que j’accompagne, c’est comme un soulagement. Ils me disent “Merci ! Je ne me demandais ce que je faisais de mal et me sentais comme une mère mal aimée… Maintenant je comprends !”

        - Et la dernière vous fera vraiment voir les crises de votre enfant sous un jour nouveau.
    Et en plus une fois qu’on la connaît, il est tellement facile de stopper le comportement de notre enfant qui nous énerve.
  • Cette 1ère semaine vous permettra d’être capable d’éviter de nombreuses crises en agissant dès que votre enfant montre des signes avant-coureurs. Vous serez fière de vous, vous serez plus détendue et relax.

    Et en plus ?
    Savoir détecter ces signes vous permettra d’entrer dans un cercle vertueux :
    votre enfant s’énerve moins, donc vous vous énervez moins… et peut-être même que vos voisins viendront frapper chez vous pour vous demander si tout va bien… et le secret de ce changement ;-)
  • Le plan d’action pour calmer rapidement votre enfant tout en gardant votre calme (et ne pas empirer la situation)

    Oui.
    Je sais, l’étape n°1 va à l’inverse de ce que la majorité des parents ont instinctivement envie de faire... Et pourtant elle est essentielle !
    En utilisant seulement cette étape ?
    Vous réduirez au moins de moitié l’intensité des crises de votre enfant.
  • La méthode que j’ai adapté des livres d’Isabelle Filliozat pour avoir une relation plus harmonieuse avec mes enfants (même après une crise)

    Aujourd'hui ?
    Quand mes enfants ont envie de “disjoncter”, ils viennent régulièrement me faire un câlin plutôt que de se mettre à hurler.

    Je vous montrerai comment j'en suis arrivé là.

À la fin de ce module vous saurez comment calmer votre enfant lorsqu'il fait une crise sans perdre patience.
En plus vous saurez POURQUOI il fait des crises (et donc COMMENT éviter les principales !)

Dès la fin de la semaine, votre maison sera déjà beaucoup plus calme…

Et pour aider vous et toute votre famille

L'affecti-mètre

L’affecti-mètre

Sachez en permanence si votre enfant a besoin d’un gros câlin ou s’il a besoin de jouer avec vous en rentrant de l'école. Et ainsi :

  • Anticipez les crises (en connaissant toujours le niveau du réservoir affectif de votre enfant)
  • Reconnaissez d’une manière ludique si votre enfant a besoin de vous ou s’il est prêt à jouer seul
  • Aidez votre enfant à vous dire lorsqu'il ne se sent pas bien et qu’il a besoin de vous

Et pour vous calmer rapidement lorsque la tension monte

Mon rituel pour retrouver la sérénité même en plein chaos et arriver à calmer votre enfant

Si vous êtes énervé, inutile d’attendre de votre enfant d’être calme.
C’est comme si l’hôtesse de l’air vous demandait de rester calme alors qu’elle est en panique ! Est-ce que vous vous sentiriez calme et rassuré ? Non. Bien sûr que non.

Grâce à lui ?

  • En 2 minutes la pression qui était prête à exploser à la figure de votre enfant sera retombée et vous serez en état de gérer la crise avec respect et bienveillance.
  • Vous saurez comment remplacer les phrases que l’on regrette plus tard (“J’en ai marre de toi !”, “Tu es insupportable !”, “Tu ne pourrais pas être un peu comme ta sœur”, etc.) par une habitude bien plus constructive.
  • Vous aurez retrouvé la joie d’être parent (alors que votre enfant se roule toujours par terre) et vous serez prête à le calmer avec douceur.

Grâce à mon rituel vous saurez garder votre calme pour être capable calmer votre enfant rapidement et avec bienveillance.

SEMAINE

2

Maman chatouille sa fille dans le canapé

Mes méthodes pour éviter les crises avant même qu’elles n’arrivent (en ajoutant une pincée de coopération de la part de votre enfant)

  • Mes 5 méthodes simples et rapides à mettre en place pour éviter un maximum de crises de votre enfant :

        - La 1ère méthode permettra le passage d’une activité à une autre en douceur. Fini les crises au moment de passer à table car votre enfant joue ! Car c’est prouvé, les enfants ont beaucoup de mal à gérer les transitions. Avec ma méthode ça ne sera plus le cas !

        - La 3e ? Vous en avez sûrement rêvée dans des moments d’épuisement à vouloir tout faire. Je vous dévoile mon secret pour la mettre en place chez vous.

        - La dernière ? Elle prend à peine 10 minutes et évitera que votre enfant ne fasse une crise lorsqu'il est fatigué ou perturbé par sa journée d’école.
  • Comment apprendre à dire non sans que votre enfant ne le prenne pour une provocation. Elle vous permettra de définir un cadre avec respect et douceur.
  • La méthode qui vous fera gagner du temps en évitant les négociations de votre enfant !

    (Fini le chantage affectif !)
  • Comment éliminer un maximum de frustrations inutiles pour diminuer d’autant les crises et retrouver une maison calme et sereine.

    Vous savez, comme quand votre enfant ne veut pas prendre son bain et s’énerve quand vous lui rappelez parce qu’il “est en plein dans sa jeu et ne peut pas arrêter”

À la fin de ce module vous saurez comment éviter 90% des crises de votre enfant.
L’ambiance à la maison sera beaucoup plus détendue et calme. Vous y rentrerez zen (et aurez envie d’y rester !)

Et pour ne rien oublier de tout ce que vous aurez appris ?

Le pense-bête des crises des enfants

Le pense-bête des crises

Avec le pense-bête, ayez toujours la solution à une crise à portée de main !
Dans ce pense-bête, retrouvez en un clin d’œil :

  • l'origine des crises de votre enfant : pour toujours vous souvenir que ce n’est pas la faute de votre enfant (et que vous POUVEZ l’accompagner)
  • mes méthodes (simples) pour les éviter 90% des crises : pour toujours vous souvenir de quoi faire et les signes avant-coureurs
  • mes méthodes pour y répondre avec calme et respect lorsqu'elles surviennent (même si vous êtes au beau milieu des pleurs)

Grâce à ce pense-bête vous aurez toujours à portée de main les solutions pour calmer votre enfant et éviter ses crises.

SEMAINE

3

Famille joyeuse pose dans un champs

Vivre ensemble dans la sérénité

  • Ma méthode pour éviter qu’une crise ne se reproduise (tout en boostant l’estime de soi de votre enfant et en développant sa faculté à surmonter les difficultés)

    Si vous avez un enfant qui a tendance à s’énerver lorsqu'il est temps d’éteindre la télé, vous saurez comment l’aider à arrêter de se rouler par terre à chaque fois que ce moment est arrivé. En douceur et dans le dialogue.
  • Mes 3 méthodes toutes simples pour inciter votre enfant à faire ce que vous lui avez demandé (et sans rentrer dans un rapport de force)

        - La 1ère méthode consiste juste à prononcer quelques mots magiques (et non, il ne s’agit pas de “s’il te plaît”) qui ne vous feront jamais entrer dans le conflit avec votre enfant.

        - Avec la 2e, vous n’aurez qu’un mot à prononcer à votre enfant pour faire respecter le cadre que vous aurez mis en place (et comment bien choisir ce mot pour que votre enfant ne se mette pas en colère)

        - La 3e méthode m’a été inspiré par la SNCF. Comment font-ils pour que vous soyez toujours à l’heure à votre train (sans vous rabâcher continuellement les choses) ? J’ai adapté leur méthode pour que vous puissiez l’appliquer avec votre enfant et ne plus rentrer dans le rapport de force avec lui.
  • Comment diminuer les comportements dérangeants de votre enfant (sans qu’il ne le prenne mal et ne cherche à vous attaquer en retour)
  • La méthode trop peu utilisée pour que participer aux tâches de la maison ne soit plus jamais synonyme de luttes avec vos enfants. Ni que vous ayez besoin de lui répéter 50 fois de le faire.
  • Pourquoi les talents de mimes de votre enfant sont un don qui va grandement vous aider à créer l’atmosphère dont vous rêvez à la maison.

À la fin de ce module vous aurez les clés pour créer l'atmosphère d'entraide et de coopération indispensable à toute vie en communauté.

Vous retrouverez le plaisir de rentrer à la maison pour partager du temps avec vos enfants.

Et en plus

Les cartes de retour au calme

Mon enfant a le sang chaud

Grâce à mes 16 cartes de retour au calme, votre enfant aura à portée de main la méthode qui lui plaît pour s’apaiser, se libérer de la colère, se détendre ou retrouver le sourire.

Grâce aux cartes votre enfant :

  • Saura se calmer lorsqu'il sent que la colère monte
  • Apprendra des méthodes pour se libérer d’une émotion
  • Communiquera calmement ce qu’il ressent
    (cela l’aidera à l’école et plus tard dans son travail à dire les choses sans s’énerver, ce qui fera passer ses arguments plus facilement)

Et tout ceci en toute autonomie (quand il se sera approprié le concept et sera prêt à l’utiliser) !

Je ne suis pas adepte de la méthode militaire avec les enfants.

Empathie, douceur et bienveillance (avec un soupçon de fermeté bien dosé) est plus efficace, plus motivant et BIEN meilleur pour leur développement affectif.

SOS ! Mon enfant fait des crises donc ?
C’est uniquement pour les parents dans le même état d’esprit.
Les parents qui ont envie de donner de l’amour à leurs enfants et de partager une relation de qualité.

Si vous pensez que votre enfant doit obéir au doigt et à l'œil ?
Ou que les enfants s’élèvent grâce aux punitions ?
Vous faites fausse route (et vous pouvez passer votre chemin)
Même les adultes avec leur cerveau mature n’obéissent pas de cette manière. Alors pourquoi votre enfant en pleine croissance le ferait ?

Si vous pensez qu’en regardant simplement une vidéo (sans rien faire ensuite) la situation va s’arranger ? Vous êtes au mauvais endroit.
Malheureusement, je n’ai pas encore de baguette magique.
Achetez un bon polar ou regardez un bon film à la place, ce sera plus divertissant.

Vous l’avez compris, SOS ! Mon enfant fait des crises, n’est pas une formation pour tout le monde.

Et je ne vous vendrez pas du rêve.

Une fois suivie, votre enfant ne sera pas devenu calme en toute circonstance.
Les enfants crient, pleurent, jouent, font du bruit.
C’est NORMAL. Il n’y a rien à changer là dedans.

Mes objectifs pour vous ?

C’est que votre maison soit BEAUCOUP plus calme et ZEN (mais pas 100% du temps)

Que vous ayez un enfant qui sache exprimer ses émotions autrement que par les cris, qui sache à vivre avec la frustration et que toute votre famille retrouve la JOIE d’être ensemble.

Si, en revanche, vous êtes prête à passer à l’action et à revoir votre mode de pensée, dès ce soir vous saurez :

  • Calmer votre enfant lorsqu'il est en crise
  • Éviter les grosses crises de votre enfant grâce à des méthodes simples et efficaces
  • Rester calme même lorsque vous êtes au bout du gouffre
  • Pourquoi votre enfant fait des crises en entrant dans sa tête

Comme l’a dit Ralph Waldo Emerson - un grand essayiste, philosophe et poète américain du début du XIXe siècle

“Pour chaque minute où vous êtes en colère,
vous perdez 60 secondes de bonheur.”

Alors n’attendez plus, car à chaque fois que vous vous énervez contre votre enfant, vous perdez non seulement 60 secondes de bonheur mais...

Vous sécrétez du cortisol.
Et lorsque vous avez trop de cortisol dans le corps ?
Il s’infiltre dans le sang, remonte dans votre cerveau et abîme vos neurones.

Pour 1 minute de colère il faut 1 heure à votre système immunitaire pour évacuer tout le cortisol.
10 minutes, 10 heures.
20 minutes, 20 heures.

Et que peut provoquer une colère prolongée ?
Une dépression.

Est-ce que vous avez vraiment envie de vous rendre malade à élever votre enfant ?

Et si vous aviez le choix…
Comment est-ce que vous voudriez que votre enfant se souvienne de vous ?

Comme d’un parent déprimé et triste ?
Qui était tout le temps fatigué et criait à chaque fois qu'il faisait un peu de bruit ?

Ou est-ce que vous préféreriez qu’il se souvienne de vous comme d’une personne JOYEUSE, OUVERTE, EMPATHIQUE, à qui il pouvait se confier et exposer ses problèmes ?

L’option 2, je pense que nous sommes d’accord.

Vous voulez arrêtez de vous énerver sur votre enfant
pour retrouver une maison calme et joyeuse ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour que je vous montre tout :

et tout ça pour seulement

59€ aujourd'hui
puis 59€ le mois prochain

ou

vous pouvez choisir d'économiser 19€ en payant 1 seule fois
99€

Recommandation SOS Mon enfant fait des crises

Je suis sûr de la QUALITÉ de ma formation.
Pour autant, peut-être que vous hésitez.
Est-ce vraiment pour moi ? Est-ce que ça va vraiment m'aider ?

Je ne voudrais pas que vous regrettiez de m'avoir rejoint.
C'est pour cela que je vous offre un délai de 14 jours pour changer d'avis.
Cela vous laisse le temps de regarder les deux premières semaines et de voir si ça vous convient vraiment.

Si vous n'êtes pas 100% satisfait, il vous suffit de m'envoyer un email pour me le dire et je vous rembourserai
(je vous demanderai peut-être simplement pourquoi, pour m'améliorer)

  • Garantie 100% satisfait ou remboursé
  • Pendant 14 jours vous pouvez arrêter à tout moment

Ce que les parents qui me suivent
pensent d’Éduquer différemment

Merci pour vos articles ils me sont très précieux et utiles. Mère de 3 adorables enfants, auparavant je n'arrivais jamais à désamorcer les conflits sans hausser la voix. Aujourd'hui grâce à vos conseils et articles j'aborde les choses d'une autre manière et dans le calme. 

Câlin entre une maman et sa fille

Marie

Mon emploi du temps de maman ne m'a pas permis de vous remercier plus tôt pour ce condensé de bonnes pratiques en matière d'éducation positive. Et il y a aussi votre excellent site !

Câlin entre une maman et sa fille

Amal

Merci pour cet excellent conseil. Votre pédagogie est très inspiratrice et s'applique à différentes situation.
Je vois que ma petite qui débute seulement le langage, apprécie d'être comprise.

Câlin entre une maman et sa fille

Véronique

Je tiens à vous remercier pour tout. Ça a changé ma vie de maman. Grâce à vous j'ai les bons outils pour éduquer mon enfant.

Câlin entre une maman et sa fille

Marina

Votre page et juste génial je suis beau père de 5 filles de 2 à 15 ans et bientôt papa d'un petit garçon et cela n est pas simple tous les jours mais votre page et très intéressante.

Julien

Je suis maman d'un petit garçon de 3 ans. Étant seule à faire son éducation, j'avoue que ce n'est pas facile. Entre le travail, le stress, et le devenir de mon petit Prince, j'en arrive à pleurer, et avoir peur de biaiser. Je suis super heureuse de profiter de votre expérience.

Câlin entre une maman et sa fille

Nady

Recommandation Éduquer différemment
Recommandation Éduquer différemment
Recommandation Éduquer différemment
Recommandation Éduquer différemment
Recommandation Éduquer différemment
Recommandation Éduquer différemment

COMMENT SE DÉROULE "SOS MON enfant fait des CRISEs" ?

SOS Mon enfant fait des crises est une formation 100% en ligne.
Pas besoin de vous déplacer ni d'être disponible à un horaire précis. Vous la suivez d'où vous voulez et quand vous avez le temps.

Elle commence dès que vous vous inscrivez.
Une fois inscrite vous êtes directement redirigée sur votre espace de formation.
(Vous n‘avez même pas besoin d’attendre que l’email de bienvenue arrive dans votre boîte)

Et dans cet espace, tout le module 1 vous attend déjà.
Le module 1 c’est :
- tout ce dont vous avez besoin pour calmer votre enfant lorsqu'il fait une crise,
- pour anticiper et éviter de nombreuses crises (en comprenant enfin l’origine de ses crises),
- et pour rester calme (même si son comportement vous énerve vraiment).

C'est à dire que d’ici ce soir vous saurez déjà comment calmer votre enfant (et apaiser toute la maison).

Ensuite, un nouveau module sera disponible chaque semaine.
(vous serez bien sûr prévenu par email à chaque fois)

Les autres outils seront également disponibles au fur et à mesure de votre avancée.

Tout ça pour ne pas vous surcharger d’informations et vous permettre de regarder les vidéos puis d’appliquer mes méthodes avec votre bébé.

Et si vous n’avez pas le temps de regarder les vidéos au moment où elles sont disponibles ?
Elles vous attendent bien tranquillement.

En plus, chaque vidéo est téléchargeable pour que vous puissiez les regarder où vous voulez, quand vous voulez (même dans le métro, en voiture ou en faisant du sport).

Tout, pour que ce soit le plus simple pour vous.
Car je sais que comme tout parent, vous manquez de temps.

COMMENT SE COMPOSE LA FORMATION ?

SOS Mon enfant fait des crises est constituée de 3 modules, chacun contenant plusieurs cours pour :
- Calmer (vite !) votre enfant qui fait une crise et en comprendre l'origine
- Éviter ses crises avant même qu'elles n'arrivent
- Créer une véritable ambiance propice à la coopération de tous

Chaque cours est téléchargeable au format audio et vidéo pour les suivre hors ligne.

En plus, vous recevrez également les bonus :
- Le pense-bête des crises, un fichier PDF à télécharger et imprimer pour toujours avoir la solution aux crises de votre bébé à portée de main.
- L'affecti-mètre : un fichier PDF à télécharger et imprimer pour savoir en permanence si votre enfant a besoin d’un gros câlin ou s’il a besoin de jouer avec vous en rentrant de l'école, et ainsi éviter ses crises.
- Mon enfant a le sang chaud : 16 cartes de retour au calme à télécharger et imprimer pour que votre enfant apprenne de façon ludique à retrouver son calme.

- Mon rituel pour retrouver la sérénité même en plein chaos et arriver à calmer votre enfant. Car il est inutile d'essayer de calmer votre enfant si vous êtes vous-même énervée ;-)

EST-CE QUE JE PEUX SUIVRE À MON RYTHME ?

Bien sûr, chaque semaine vous aurez accès à de nouvelles vidéos que vous pouvez regarder quand bon vous semble.
Vous pouvez aussi les télécharger au format vidéo et audio pour les suivre n'importe où et n'importe quand.

MON enfant A 5 ANS, EST-CE POUR MOI ?

Oui !
Cette formation a été spécialement pensée pour les enfants de 3 à 10 ans.

EST-CE QUE JE PEUX PAYER PAR CHÈQUE ? PAR VIREMENT ?

Par virement, oui.
Par chèque, non.

Vous pouvez également régler par carte bancaire ou PayPal en 1 ou 2 fois.

SI JE NE PEUX PAS REGARDER UNE VIDÉO QUAND JE LA REÇOIS, QUE SE PASSE-T-IL ?

Vous suivez la formation à votre rythme. Vous ne pouvez pas regarder la vidéo au moment où vous recevez ? Ce n'est pas grave, vous la regarderez le lendemain, la semaine suivante ou le mois d'après ;-)

JE NE SUIS PAS SÛR D'AVOIR LE TEMPS D'APPLIQUER CETTE FORMATION

Le format est pensé pour que cela vous prenne peu de temps par semaine pour la regarder.
Ensuite, vous n'avez qu'à l’appliquer avec votre enfant dans votre quotidien.

Vous pouvez la suivre à votre rythme.

EST-CE QUE JE PEUX TE POSER DES QUESTIONS ?

Évidemment !
Vous pouvez me poser des questions directement en-dessous de chaque vidéo.
Je vous répondrais le plus rapidement possible.

QUAND EST-CE QUE JE PEUX COMMENCER ?

Immédiatement.

Tout le module 1 vous attend déjà dans votre espace membre.

J’ai hâte de vous retrouver dans la communauté :-)