Jouer avec son enfant : les bienfaits

Jouer avec son enfant : les bienfaits pour lui (et pour vous !)

C’est prouvé, jouer avec son enfant offre de nombreux bienfaits.
Je l’ai déjà dit sur ce blog, il est important de jouer un peu chaque jour avec votre enfant.

Oui, mais quand on n’aime pas jouer ?
Quand jouer au bébé, aux poupées ou aux petites voitures n’est pas notre truc, on fait comment ? On se force ? Vraiment ?

Et concrètement, quel est l’intérêt de jouer avec son enfant ?

Note : vous préférez les vidéos au texte ?
Pour vous, j’ai réalisé une courte vidéo qui explique les bienfaits de jouer avec votre enfant (et les pièges à éviter 😉) :

Le podcast est également disponible 🙂

Jouer avec mon enfant, quel intérêt ?

Les être humains sont des êtres sociaux. Ils aiment – et ont besoin – de contact physique. Ce contact nous rapproche, nous lie d’amité et crée des relations profondes et sincères. Pour certaines personnes cela passe par discuter entre amis autour d’un verre, discuter avec son/sa chéri(e) au coin du feu ou faire des activités ensemble.

Mais avec les enfants, on ne va pas discuter autour d’un verre !
Quoi que… si c’est un verre de jus ?

La complicité entre les parents et les enfants passe par le jeu.

Jouer avec un carton

Jouer tous ensemble renforce la relation. Ces moments de joie et de partage autour du jeu sont précieux pour les enfants. Lorsque l’on joue on est heureux, cela nous procure du plaisir et renforce notre sensation d’être bien ensemble sans rien attendre en retour.

En plus, passer du temps avec notre enfant remplit son réservoir affectif ce qui a pour conséquence de diminuer les crises et les cris à la maison.
Top !

C’est pour cela que jouer est indispensable à l’enfant.
Tous les enfants ont BESOIN de jouer pour se développer. D’ailleurs c’est inné. Il suffit de regarder comment tous les enfants transforment le moindre objet du quotidien en jeu !

  • Créer une cabane avec un carton ou quelques coussins
  • Détacher un par un tous les vêtements suspendus à l’étendoir et les jeter par terre en rigolant
  • S’inventer des histoires avec n’importe quoi
  • Courir en criant
  • Rigoler en sautant dans les flaques d’eau

Enfin, j’imagine que vous dites régulièrement à vos enfants que vous les aimez. Mieux que dire, jouer montre votre amour.

En prenant le temps d’être avec votre enfant, de vous intéresser sincèrement à lui, vous lui montrez qu’il est important à vos yeux.

Comment jouer quand on n’aime pas ça

J’avoue que je ne suis pas toujours motivé pour jouer à la poupée avec ma fille. Ce n’est pas vraiment mon truc – surtout quand elle me demande après le repas alors que je n’ai qu’une envie : fermer les yeux 10 minutes.

Si vous n’êtes pas très joueur – ou que vous n’aimez pas les jeux de votre enfant, voici d’autres moyens de jouer .

Jouer sans jouets

Jouer ne veut pas forcément dire s’asseoir à côté de votre enfant et vous plonger dans son univers à vous raconter des histoires de courses-poursuites de voitures.

Vous pouvez très bien jouer en organisant une partie de cache-cache, en prenant une grosse voix d’ogre qui le poursuit dans toute la maison et en finissant par des chatouilles sur le lit.

Faire le fou, sauter partout, crier, jouer « à la bagarre » sur le lit ou se déguiser sont d’autres manières de vous amuser tous ensemble que vos enfants adoreront à coup sûr.

À la maison les activités sont très différentes quand je joue ou quand ma compagne joue. Avec elle, les jeux sont calmes et posés. Avec moi c’est un peu plus « fou fou ». Par exemple, on joue souvent au catch sur le lit. Ils me sautent tous dessus et je me débats en inventant de noms de prise saugrenus (je décline toute responsabilité sur le temps de coucher si vous jouez à ça juste avant d’aller au lit 😁)

Jouer à la pâte à modeler
Regarder votre enfant jouer à la pâte à modeler

Regarder votre enfant jouer

Lorsque vous êtes fatigués et que vous n’avez pas vraiment le cœur à jouer, asseyez-vous à côté de votre enfant et regardez-le jouer.

Vous n’êtes pas obligé de jouer activement avec lui.

Vous aborderiez ce jeu comme une contrainte et forcément votre enfant s’en rendra compte.
Ce n’est pas le but.

Pour que le jeu porte tous ses bénéfices, il est important que vous soyez heureux/se de jouer avec votre enfant.

Le simple fait de le regarder, de faire attention à ce qu’il fait, va renforcer l’importance qu’il a pour vous à ses yeux.

Jouer peu mais souvent (c’est moins barbant)

Si jouer n’est pas votre tasse de thé, jouez peu et plus souvent.

Jouer quelques minutes par jour suffit à votre enfant – du moment que vous êtes concentrés sur le jeu. Avant de commencer à jouer vous pouvez prévenir votre enfant que vous jouerez 15 minutes.

Les bénéfices (cachés) du jeu

Un super moyen de faire coopérer votre enfant

Sûrement le bénéfice qui va vous plaire le plus : jouer est un bon moyen de faire coopérer votre enfant 😉

Prendre la douche n’est pas toujours aisé. Mes enfants rechignent, ne veulent pas se laver, et repoussent le moment le plus possible.
Mais lorsque j’aborde la douche par le jeu, ça passe beaucoup mieux !

Un week-end où il s’étaient amusés à courir le plus vite possible, j’ai décidé de continuer la course dans la douche.

  • Qui est prêt pour la douche la plus rapide du monde ?
  • Moi !
  • On commence par s’échauffer
    (ma fille se déshabille puis rentre dans la douche)
  • Attention, prêt ? Partez !

Ma fille était toute contente d’avoir battu le record inter-planétaire de la douche la plus rapide. En moins d’une minute elle était savonnée, rincée et sortie.
Depuis ce jour on rejoue régulièrement à la douche la plus rapide du monde 😁

Détend l’atmosphère (en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire)

L’ambiance est tendue à la maison ?
Vos enfants font la tête ?

Déclenchez une séance de chatouilles ou une bagarre sur le canapé et c’est terminé !

Dessiner à la craie

Permet de mieux connaître votre enfant

Le jeu vous permettra de découvrir beaucoup de facettes de votre enfant : quelles compétences il a acquises, ses centres d’intérêt (préfère-t-il jouer à la poupée, faire des puzzles, dessiner…), là où il a des difficultés.

C’est aussi par le jeu que votre enfant vous « dira » ce qui le préoccupe.
S’il s’est passé quelque chose à l’école il y a peu de chance que votre enfant vous en parle frontalement (surtout s’il est petit)

Par contre, il vous le racontera à travers le jeu.
Beaucoup d’enfants rejouent leur journée le soir.
En étant à côté de lui et l’écoutant vous pourrez essayer de comprendre ce qu’il s’est passé. Est-ce qu’il y a quelque chose qui le préoccupe ou non ?

Par exemple, c’est de cette manière que j’ai compris que la maîtresse de ma fille crie souvent, qu’elle aime bien son ATSEM et que certains garçons l’embêtent.

Jouer avec votre enfant vous permettra de mieux le connaître et de mieux le comprendre.

Profiter de l’instant présent

Les enfants ne connaissent que le moment présent. Ils ne sont ni dans le passé ni dans le futur. Ils prennent le temps de vivre.

Il suffit juste de marcher 10 minutes avec un enfant pour voir que vous n’aurez pas fait plus de 20 m parce qu’il sera toujours en train de regarder par terre, de ramasser des feuilles et des cailloux. Il et intrigué par tout ce qui se trouve autour de lui.

Son but n’est pas d’aller d’un point A à un point B comme nous, mais de se promener et de découvrir tout ce qu’il y a à découvrir.
L’enfant à un rythme beaucoup plus lent que le nôtre, il prend le temps de regarder, d’observer, de découvrir tout ce qu’il y a autour de lui.

Adopter le rythme de votre enfant vous fera ralentir. Vous profiterez plus facilement du moment présent et serez moins projeté dans le passé ou le futur.

Les quelques pièges à éviter lorsque vous jouez avec votre enfant

Transformer chaque jeu en apprentissage déguisé

Il est tentant de transformer un jeu en activité éducative. Vouloir vérifier que votre enfant sait compter, connaît les couleurs ou connaît le nom des animaux est normal.

Évitez-le car votre enfant se sentira dépossédé de son jeu. Jouer avec vous ne sera plus amusant et très vite il n’aura plus envie de jouer avec vous.
Le jeu qui était un plaisir s’est transformé en corvée.

Le déposséder de son jeu

Il est possible que de voir votre enfant jouer avec des jeux que vous avez adoré petit(e) vous fasse retomber en enfance. Vous serez alors peut-être tenté(e) de jouer intensément, et du coup, de déposséder votre enfant de son jeu.

Nous jouons avec notre enfant pour être avec lui. Ce n’est pas à nous de prendre l’initiative du jeu. C’est à notre enfant d’être maître du jeu.
Le jeu est son plaisir. Nous ne sommes là que pour l’accompagner et pour passer du temps avec lui.

Et quand on n’a pas d’idées de jeu ?

Vous manquez d’idées pour jouer avec votre enfant ?
Mon amie Violaine a créé un génial kit de survie qui regroupe 50 jeux d’intérieur pour ne plus jamais manquer d’idées pour occuper les enfants (dès 3 ans) !

> Continuer la lecture avec l’article Apprendre par le jeu ! Comment et avec quoi ?

Pour aller plus loin sur le sujet du jeu durant l’enfance, je vous conseille la lecture du livre Et si on jouait ? Le jeu durant l’enfance et pour toute la vie (Francine Ferland)
Ce livre est vraiment une mine d’informations pour tout ce qui touche au jeu et aux jouets.

Livre Et si on jouait ?

2 comments

Laisser un commentaire