Livre Le cerveau de votre enfant

Le cerveau de votre enfant

Delphine, passionnée par la parentalité positive, les pédagogies alternatives et le développement de l’enfant a souhaitée partager avec nous un livre qu’elle a beaucoup aimé : Le cerveau de votre enfant. Je lui laisse la parole pour cet article.


Résumé du livre Le cerveau de votre enfant

[…] L’éducation n’est pas une lutte de pouvoir, mais un accompagnement bienveillant, aimant et intelligent. […]

Le cerveau de votre enfant a pour objectif de vous expliquer de façon claire et simple le fonctionnement du cerveau de votre enfant, grâce aux résultats d’études scientifiques récentes, dans le but de mieux le comprendre et l’aider à grandir et s’épanouir.

Livre le cerveau de votre enfant

Le cerveau de votre enfant de Dr Daniel J. Siegel et Tina Payne Bryson (Préface d’Isabelle Filliozat), 2015

1/ Fonctionnement du cerveau

Les connexions du cerveau

Le cerveau de votre enfant, tout comme le vôtre, est la partie la plus importante de son anatomie. C’est ici que tout se joue, que tout se prépare, se contrôle, s’analyse. Il lui permet d’appréhender son environnement, d’agir et d’interagir. Si l’on demande à plusieurs parents ce qu’ils souhaitent pour leur enfant, certains répondront « réussir », d’autres « avoir une bonne situation », ou encore « être aimé », « être heureux », bref… bien dans ses baskets, bien dans sa tête. Votre rôle étant de l’aider à y parvenir, il est primordial alors de connaître le fonctionnement de cet incroyable outil qu’est le cerveau.

L’importance de l’intégration

Le cerveau est constitué de plusieurs parties qui ont chacune un rôle précis. L’intégration est le fonctionnement coordonné, en harmonie, de tous ces éléments. Le cerveau étant malléable tout au long de notre vie, la recherche constante de cette intégration permet d’améliorer sans cesse nos capacités à gérer nos émotions. En effet, les neurones s’activent ou se désactivent au fur et à mesure de nos expériences. L’architecture du cerveau de votre enfant est donc déterminée par les situations qu’il rencontre et sa manière de les traverser.

Le bien-être comme une rivière

Dans le manuel Le Cerveau de votre enfant, le bien-être est décrit comme un cours d’eau sur lequel il navigue. Chacune des rives représente alors un extrême qu’il ne faut pas approcher de trop près : le chaos, perte de contrôle, et la rigidité, contrôle à l’extrême. La clé est le pouvoir de s’adapter, de doser le contrôle juste comme il faut.

Le bien-être de votre enfant peut-être comparé à une rivière

2/ Le cerveau gauche et le cerveau droit de votre enfant

Comme nous l’explique Daniel J. Siegel et Tina Payne Bryson, les deux hémisphères de notre cerveau ont des fonctions totalement différentes et complémentaires. Alors que le cerveau gauche est logique et ordonné, le cerveau droit est émotionnel et sensible. Et c’est ce dernier qui prend le plus de place durant la petite enfance, pour ne pas dire toute la place pendant les premières années de vie. Le développement du cerveau gauche va permettre à votre enfant d’apprendre progressivement à se raisonner, se contrôler, prendre du recul. Les auteurs nomment intégration horizontale la collaboration efficace de ces deux hémisphères.

Lors d’une situation problématique, tout le jeu consiste à vous « connecter » à votre enfant en interpellant son cerveau droit par des indices verbaux et le partage des émotions. Une fois sur la même longueur d’ondes, vous pouvez faire appel à son cerveau gauche pour résoudre les soucis.

Favoriser l’intégration horizontale du cerveau de votre enfant passe aussi par une incitation à raconter les expériences douloureuses. Plutôt que de tirer un trait sur un évènement douloureux, il faut l’encourager, sans jamais le forcer, à mettre des mots sur ses souvenirs et ses émotions.

3/ Le cerveau d’en bas et le cerveau d’en haut

Les auteurs distinguent ensuite deux autres zones : le cerveau inférieur gère les fonctions basiques, primitives, et le cerveau supérieur prend en compte la globalité de ce qui vous entoure pour l’analyser.

Là encore, le but est de favoriser le lien entre les deux parties pour un travail en équipe. Lorsque le cerveau d’en bas réagit à une situation stressante, il faut pouvoir aider votre enfant à déplacer le problème à l’étage au-dessus pour qu’il soit traité de manière réfléchie. Les auteurs parlent de « renforcer l’escalier métaphorique ». Le cerveau d’en haut est encore très peu développé chez les enfants. Vous devez donc être réalistes quant au fait qu’ils ne peuvent pas être zen à longueur de temps.

Le rôle de l’amygdale

Cette zone est une sorte de service d’urgence. Elle répond aux situations de stress intense, comme par instinct, sans réfléchir. Elle bloque la liaison entre le haut et le bas du cerveau pour favoriser les réactions rapides. Si cela peut s’avérer très utile en cas de danger, il est toutefois préférable de réfléchir avant d’agir la plupart du temps. Mais cela reste très difficile pour un enfant. Votre rôle est d’apaiser la situation en détournant l’attention ou en jouant la carte de l’humour, pour reconnecter les deux parties du cerveau.

Comment gérer les crises ?

Une fille en pleur

Pour D. J. Siegel et T.P. Bryson, il y a les crises « du haut » et celles « du bas ». Celles du haut sont réfléchies et calculées, ce que certains qualifient de « caprices ». Celles du bas sont un trop plein d’émotions négatives qui submerge soudainement votre enfant et auquel il ne peut faire face. L’important dans ce deuxième cas est de l’aider à retrouver son calme, sans chercher à le raisonner. La discussion vient plus tard, lorsque l’orage est passé.

Un entraînement sur le long terme

Laisser à votre enfant la possibilité de faire des choix quotidiennement, aussi insignifiants soient-ils pour vous, les exerce à utiliser leur cerveau d’en haut. Enseigner des méthodes de contrôle de soi par la respiration, la parole ou encore le mouvement, est également une bonne idée.

4/ L’importance de la mémoire dans le cerveau de votre enfant

Chaque expérience modèle la structure du cerveau de votre enfant, et sa capacité à gérer les futures crises. Cela est dû au fait que les neurones interagissent et créent entre eux des liens qui pourront resservir dans des situations similaires. Autrement dit, de la mémoire.

Il y a la mémoire implicite…

C’est celle qui fait que vous savez faire les choses, sans vous demander comment ni pourquoi. Tout ce que vous faites aujourd’hui, vous avez appris à le faire à un moment donné de votre existence, même si vous ne vous en souvenez pas. Cette mémoire fait que votre enfant anticipe certains comportements, sur la base de ses expériences passées.

… et la mémoire explicite

C’est celle que l’on convoque volontairement, qui nous renvoie des images, des sons, des odeurs, des sensations. Elle est totalement absente durant les premiers mois de vie de votre enfant. Mais elle se développe peu à peu grâce à l’hippocampe, qui rassemble des pièces de puzzle isolées pour en faire un souvenir palpable. Inciter votre enfant à raconter ses expériences, ne serait-ce que partiellement, l’aide à mettre de l’ordre dans sa tête.

5/ Les multiples parties de la personnalité

D. J. Siegel et T. P. Bryson nous présentent pour finir notre état d’esprit comme une roue constituée d’une multitude de rayons. Ceux-ci représentent un trait de personnalité, un aspect de notre caractère ou de notre humeur à un instant donné. Dans une situation négative, votre enfant aura tendance à se focaliser sur le rayon problématique. Il convient alors de lui redonner une vision plus globale de lui-même, pour qu’il puisse ensuite porter son attention sur des aspects plus positifs. Savoir prendre du recul.

La roue de votre état d'esprit
La roue de votre état d’esprit

Les émotions sont passagères

Se sentir triste ou furieux maintenant ne veut pas dire qu’on le sera toute sa vie, ni demain, ni même dans 5 minutes ! Votre enfant vit principalement, voire totalement s’il est très jeune, dans l’instant présent. Pour lui, une émotion semble interminable. Vous pouvez l’aider en le rassurant sur le caractère passager de tel ou tel sentiment désagréable.

Et très variées

Il est conseillé de donner à votre enfant le plus tôt possible les moyens de décrire précisément ce qu’il ressent. Ses émotions, pensées, sentiments sont importants et il vous faut lui apprendre à les nommer de la manière la plus juste. La tristesse n’est pas vraiment identique à la déception, qui n’a rien à voir avec la colère, même si toutes ces émotions sont souvent liées.

6/ Les rapports aux autres

Une fois que votre enfant est capable d’analyser ce qu’il se passe à l’intérieur de lui, vient le temps de réfléchir à ce que ressentent les personnes qui l’entourent.

À l’image du cerveau de votre enfant composé d’un gigantesque réseau de neurones, le monde est un immense réseau de personnalités interconnectées. Les relations que nous entretenons avec notre entourage, ou n’importe quelle interaction avec une personne de passage, ont une incidence sur notre cerveau.

Des neurones baptisés « miroirs » permettent d’anticiper les agissements des autres individus en observant leur comportement, mais aussi de pressentir leurs émotions. Nous avons beaucoup à apprendre des autres et pour votre enfant, tisser des liens est essentiel. Vous devez vous comporter envers votre enfant comme vous souhaiteriez qu’il se comporte avec autrui, aujourd’hui et une fois devenu adulte. Passer du temps ensemble apporte du bien-être et renforce sa capacité à créer des liens forts et épanouissants.

 

Ce qui ressort de ce livre, c’est que le cerveau de votre enfant est fait d’une multitude de zones stratégiques et complémentaires. Votre rôle est de garder à l’esprit à quoi elles servent, et de faire votre possible au quotidien pour aider votre enfant à les connecter entre elles. Apprenez à voir les crises non pas comme des échecs mais comme des opportunités. Montrez-lui comment exploiter son potentiel. Ainsi il pourra développer ses capacités afin de s’épanouir au mieux.

> Continuer la lecture avec l’article Au coeur des émotions de l’enfant

Envie de lire ce classique de l’éducation ? Il est disponible en librairie ou sur internet 😉

Livre le cerveau de votre enfant

Bonus

Les éditions Les arènes, qui éditent le livre, propose un superbe animation pour aider les enfants à gérer leurs émotions !


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

Laisser un commentaire