Mon bébé me repousse, c’est dur…

Depuis quelques semaines Gabrielle est cramponnée à sa maman.
Dès qu’elle ne se sent pas bien, elle veut aller dans les bras de Carole. Si jamais je la prends, elle hurle, pleure et se débat pour rejoindre sa mère.
J’ai du mal à accepter cette situation et je pense que Gabrielle le ressent.

Le commencement

Je ne saurais pas dire exactement quand ça a commencé. Je ne me rappelle pas du jour où Gabrielle a eu cette attitude pour la 1ère fois, je pense plutôt que c’est arrivé petit à petit.
Elle a toujours plus pleuré dans mes bras que dans ceux de sa mère mais on associait ça au fait que sa mère lui servait de refuge, de « doudou » quand elle était bébé. Comme l’évoque Aletha Solter dans son livre Mon bébé comprend tout, Carole était son automatisme de contrôle.
Du coup je trouvais ça plutôt flatteur pour moi, elle se sentait bien avec moi et osait se « confier » à son papa.

Mais depuis quelques semaines cela a évolué.
Un jour où elle s’était cognée, je l’ai pris dans les bras et je me suis assis sur le canapé pour lui laisser exprimer ses émotions. Carole était à côté de nous et Gabrielle s’est débattu pour la rejoindre.
Un autre jour, Gabrielle venait de pleurer après s’être cogné et Carole l’avait dans les bras assise sur un fauteuil. J’ai posé ma main sur sa tête, Gabrielle a pris ma main et l’a repoussé. J’ai alors posé ma main sur la jambe de Carole et Gabrielle l’a encore repoussé et cela plusieurs fois de suite.
Elle ne voulait que sa maman, elle ne voulait pas que je sois à côté d’elle.

Cela m’a vraiment touché, je me suis dis pour la première fois Mon bébé ne m’aime pas.

Pourtant lorsque je suis tout seul avec elle, tout se passe bien : on joue, on rit, on s’amuse ensemble. Et lorsqu’elle se sent moins bien, elle vient dans mes bras pour que je la câline.
Mais lorsque nous sommes tous les 3 et que Gabrielle ne se sent pas bien car elle s’est fait mal ou qu’elle est fatiguée elle veut toujours aller dans les bras de sa mère, jamais dans les miens.

L’avis des spécialistes

Bien sûr, cela me touche et me rend triste alors j’en ai parlé autour de moi, à des professionnels comme à des personnes déjà passées par là et on me dit toujours la même chose : c’est un passage normal dans la vie des enfants, ça passera.
On me dit même que Gabrielle sera plus proche de moi que de Carole dans quelques années !

Génial ! Mais ca ne change pas la situation actuelle. Gabrielle me repousse et ça me fait mal…

L’explication

D’après des psychologues, chaque nouvelle compétence acquise par le nouveau né provoque un moment d’angoisse chez lui qui le pousse dans les bras de la personne la plus importante à ses yeux, sa maman !
Mais il peut y avoir beaucoup d’autres raisons : changement dans sa vie, angoisse liée à la perte de sa toute puissance, nouvelle autonomie qui la fait culpabiliser de s’éloigner de nous, surprotection…

Des solutions

Toutes ces explications m’ont ouvert les yeux.
Aujourd’hui, j’ai décidé de me résonner : même si ce n’est pas facile, même si c’est dur, ce n’est pas de la faute de Gabrielle.

Alors j’essaie de changer et je commence par ne plus lui montrer que son attitude me blesse.
En effet cela peut nous faire rentrer dans un cercle vicieux. Si elle s’aperçoit que je suis irrité de son comportement, elle risque à son tour de m’en vouloir et donc de me repousser encore plus.

Ensuite, je continue de jouer avec elle tous les matins pour entretenir notre complicité. C’est notre petit moment à deux. Je la regarde jouer, poursuivre notre chat dans tout l’appartement ou je la prend simplement dans les bras pour un gros câlin !

Et puis de temps en temps, même si elle pleure, je la garde avec moi, je l’écoute pleurer, je la rassure avec Carole à mes côtés.

Pour l’instant la situation n’a pas changé mais avec de la patience je suis sûr qu’elle se rapprochera de moi.
Et puis maintenant je sais l’essentiel : Mon bébé m’aime !

Et vous, est-ce que vous avez déjà connu la même situation ?
Laissez un commentaire pour nous raconter comment vous avez surpassé ce moment difficile.

Sources

 

> Continuer la lecture avec l’article La figure d’attachement (ou pourquoi mon enfant fait des crises avec moi et est tout mignon avec la nounou ?)


Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

3 comments

  • ColombesMum

    C’est pareil, ici, parfois, avec le Papa. Je sens que ça lui fait mal, et moi aussi d’ailleurs. J’ai lu que cela pouvait être quelque chose dans l’attitude de la Maman, de négatif envers le Papa – je ne crois pas trop à cette théorie…Je mets plutôt ça sur le compte de « c’est Maman qui câline », et « Papa qui tue les loups, rassure, et joue »…On verra lorsque Petit-bout grandira 😉
    ps: super site 😉

  • Anne-Claire

    C’est un bel article Antoine que tu as écrit. C’est vraiment un moment difficile de se faire repousser par ceux qu’on aime et ça peut faire assez mal. Mais je trouve que ton attitude est très positive pour Gabrielle car c’est certain qu’elle t’aime et que sa réaction n’est pas liée à ses sentiments profonds. Il s’agit peut-être d’autres enjeux plus obscurs qui arrivent quand vous êtes 3 et plus seulement 2. Je ne sais pas si elle teste quelque chose, mais je suis d’accord avec toi quand tu dis que si elle voit que tu réagis trop cela va créer un engrenage compliqué. Le plus dur dans cette situation est de garder une stabilité même quand on est blessé, et en ça je me dis que tu es un papa formidable pour Gabrielle. Je crois que les enfants ont besoin de nous tester souvent pour observer nos réactions et voir comment on se sort de situations éprouvantes. Vos articles sont très intéressants et je les suis avec beaucoup d’intérêt !

Laisser un commentaire