Se faire obéir sans crier

Se faire « obéir » sans crier ? Inciter à la coopération

On demande des tas de choses à nos enfants : s’habiller, mettre leur manteau avant de sortir, se brosser les dents, manger des légumes, prendre le bain, etc.
Et parfois ils en ont marre de faire tout ce qu’on leur demande.
Et là que se passe-t-il ? Comment faire en sorte de se faire « obéir » sans crier ? Comment les inciter à coopérer sans entrer dans la confrontation ?

Voici quelques astuces pour vous sortir de presque toutes les situations (et oui, malheureusement je n’ai pas de baguette magique 🙁 100% des situations ne pourront pas être résolues facilement)

Vous préférez les vidéos au texte ? Découvrez mon interview de Charlotte Ducharme où elle me raconte comment elle s’y prend pour se faire obéir sans crier et sans tomber dans la rapport de force :

Cette vidéo est également disponible à l’écoute 🙂


Le dîner vient de se terminer. Comme tous les soirs, Margaux et sa maman montent dans la salle de bain pour commencer le rituel : pyjama, brosser les dents, lire l’histoire puis aller au lit.
Mais ce soir Margaux ne veut pas se laver les dents. Elle a décidé qu’elle ne se les laverait pas et tient tête à sa maman. Mais maman veut absolument que les dents soit brossées, c’est la règle : elle insiste, force, menace… mais plus elle insiste et plus Margaux lui tient tête.
Ce qui devait être fini en 5 minutes vire à l’affrontement. Margaux et sa maman finisse énervées, chacune ayant criée sur l’autre. Leur relation en a souffert et les dents sont toujours sales. Le sommeil va être dure à trouver ce soir…

Alors, comment faire pour ne pas en arriver là ? Comment obtenir la coopération de nos enfants sans crier ni menacer ?

Se faire obéir par la force ?

Lorsque l’on cherche à se faire obéir en forçant notre enfant, quel est le message qu’on lui envoie ?

Fais ce que je te dis et tais-toi.
Tu n’as pas ton mot à dire, tu as juste à m’obéir aveuglément.

Bien souvent cela se traduit par l’utilisation d’une punition « si tu ne te brosses pas les dents, tu seras privé de dessins animés demain ! »
L’enfant comprend alors que s’il veut regarder la télé le lendemain, sa seule solution est d’obéir.

Il coopère par peur de la punition et non par respect ou parce qu’il a compris l’importance de se brosser les dents.
Cela ressemble plus à de la soumission qu’à de la coopération.

Femme cognant un homme
Il n’est pas nécessaire d’en arriver là pour votre enfant coopère 😛

Lors de l’utilisation de punitions, l’enfant ne retient pas pourquoi il a été puni, il retient seulement le fait qu’il a été puni. Il trouve cela injuste et a envie de se rebeller contre cette autorité qui lui est imposée. Il est en colère contre le parent qui l’a puni.

Est-ce cela que vous voulez pour votre enfant ?

Transmettre des valeurs pour se faire obéir sans crier

Tous les parents ont envie de transmettre des valeurs à leurs enfants. Lorsque je vous pose la question, celles qui reviennent le plus souvent sont : le respect, la politesse, la bienveillance, l’empathie, l’estime de soi, le pardon.

Lorsque l’on est dans un rapport de force, on impose et on oublie les valeurs à transmettre, on veut juste que notre enfant nous obéisse.
Pourtant c’est ce que l’on devrait mettre en avant : les valeurs.

Parce qu’une fois adulte, veut-on que notre enfant ne se gare pas sur le trottoir par peur de la contravention ou parce qu’il est conscient que cela gêne les piétons ?

Transmettre des valeurs ne se fait pas par la peur de la sanction, cela se fait en expliquant et en montrant l’exemple.
Parce que si on demande à notre enfant d’obéir sans réfléchir, que va-t-il se passer lorsque nous ne serons plus avec lui ? Comment saura-t-il que ce qu’il fait est correct ou irrespectueux ?

S’il a intégré des valeurs il le saura.

Les personnes que l’on respecte le plus sont les personnes qui nous respectent également, celles avec lesquelles nous sommes en confiance. Ce ne sont pas les personnes que l’on craint.
Ce n’est pas cela le respect.

Mes astuces pour obtenir la coopération de votre enfant

Reprenons l’exemple du brossage de dent. Comment faire pour que la maman de Margaux réussisse à se faire obéir sans crier ni menacer ?

Nous les avions laissé dans la salle de bain.
Margaux n’a toujours pas envie de se laver les dents. Mais cette fois, sa maman ne cherche pas à la forcer. Elle accepte ce que ressent sa fille

– Ah d’accord, ce soir tu ne veux pas te brosser les dents. Tu trouves ce rituel matin et soir trop long et répétitif et cela t’ennuie ?
– Oui, cela m’ennuie

Et au lieu d’insister lourdement, elle lui explique simplement pourquoi se laver les dents est important

Mère et son fils en pleine discussion
Parler et expliquer le but de la demande permet à votre enfant d’y mettre du sens

Je comprends ma chérie. Je t’avoue que moi aussi parfois je n’ai pas envie. Surtout lorsque je suis très fatiguée. J’aimerais avoir une baguette magique pour que la brosse me lave toute seule les dents !
Si je t’embête avec le fait de te laver les dents c’est parce que c’est très important, ça permet de nettoyer tes dents, comme quand tu te nettoies le corps en prenant ton bain. Lorsque l’on mange il y a des bactéries qui rentrent dans ta bouche et qui viennent faire des trous dans tes dents. Pour les enlever il est nécessaire de te les brosser. Si tu ne laves pas les dents régulièrement, les bactéries vont y faire des trous qui te feront mal, les caries. Et un jour nous devrons aller chez les dentistes pour qu’il les répare. Ce n’est pas agréable.
Après, si tu ne veux vraiment pas te les laver c’est ton choix. Mois je lave les miennes pour qu’elles soient belles et en bonne santé !

La maman ne cherche pas à se faire obéir à tout prix, elle valide les sentiments de sa fille puis explique le sens de sa demande. Car un enfant ne va pas avoir envie de coopérer s’il ne saisit pas l’intérêt (ce n’est pas valable que pour les enfants en fait 😛 !)

Pour nous c’est une évidence de se brosser les dents : pour ne pas avoir de caries. Mais notre enfant, lui n’est pas au courant ! Remettre du contexte va grandement l’aider.

1/ Votre enfant ne cherche pas à vous embêter…

… du moins tant que vous n’êtes pas entré dans un rapport de force. Si vous avez essayé de le forcer il cherche peut-être à se venger ou il est peut-être braqué et peut refuser par rébellion.

Mais si vous n’avez pas cherché à imposer votre point de vue, rappelez vous que votre enfant ne fait pas ça pour vous embêter.
Peut-être que cela fait 15 fois que vou lui demandez et qu’il ne le fait pas. Vous avez l’impression qu’il ne vous respecte pas, qu’il ne vous écoute pas et le fait exprès pour vous embêter.

Mais bien souvent, votre enfant est simplement dans son monde. Surtout s’il est petit. Les jeunes enfants sont souvent complètement absorbés par l’instant présent. S’il ne met pas ses chaussures c’est parce qu’il est absorbé par ce qu’il est en train de faire et qu’il ne vous entend pas.

2/ Coopérer par le jeu

Augustin joue avec un camion
En jouant, tout passe plus facilement

Le jeu permet d’éviter bien des conflits. Il y a même tout une forme de parentalite qui s’est créé autour de ce concept, la parentalité ludique.

Si on reprend l’exemple du brossage des dents, au lieu de juste demander à votre enfant de se brosser les dents, vous pouvez en faire un jeu.
Lors de notre conversation, Charlotte Ducharme m’a dit qu’à ce moment, elle jouait au cirque avec ses enfants « Allez, attention mesdames et messieurs ! Aujourd’hui c’est le grand jeu du cirque on va se brosser les dents en équilibre ! »

Puis elle se mettait à genou, ses enfants debout sur ses cuisses « Attention sans les mains il va réussir ! À droite, à gauche… »
Les enfants sont trop contents. Le jeu finit par des applaudissements et un salut.

Le brossage de dents est bien plus fun comme ça !

3/ S’intéresser à l’activité de votre enfant

Autre astuce : s’intéresser à l’activité de votre enfant.
Par exemple, il est entrain de contruire des Lego et c’est le moment de passer à table. Le fait de le rejoindre et de s’intéresser à ce qu’il fait va vous faire prendre conscience qu’il est en plein milieu de quelque chose et qu’il a sûrement envie de finir avant de venir manger (surtout s’il a presque fini)

Vous allez vous mettre à sa place 😉
De son côté, votre enfant va sentir cet intérêt que vous lui portez et en sera content.

Le passage à table sera beaucoup plus tranquille.

4/ Enjoliver

Dernière astuce : ENJOLIVER.

Par exemple, pour aller au bain : « Bain surprise ! J’ai mis plein de mousse, tu vas voir c’est énorme ! Allez on se dépêche avant qu’il n’y en ait plus »

Ou pour en sortir : « Allez on sort du bain comme ça on va avoir le temps pour lire une grande histoire ! »

Trouver des motivations qui va stimuler votre enfant et l’intéresser à la suite est hyper efficace 😉

L’importance de prendre du temps pour soi

Toutes ces astuces demandent de l’énergie et parfois, on en n’a pas. On est crevé et on a juste envie que nos enfants obéissent calmement.

C’est pourquoi il est important de prendre du temps pour soi, du temps pour prendre soin de soi. Votre bien-être est aussi important que le bien-être de votre enfant.
Le confier pour recharger vos batteries n’est pas un signe de faiblesse mais au contraire, c’est une force. C’est le fait que vous ne vous négligez pas, vous êtes conscient(e) de l’importance de votre moral et de votre santé dans l’éducation de vos enfants.

Homme se reposant sur un banc devant un pont
Faite quelque chose qui vous ressource pour être en état de vous occuper de vos enfants sans crier

Et surtout… ne culpabilisez pas de ne pas être parfait(e), c’est IMPOSSIBLE !

On a tous des coups de moins bien, des moments où on est fatigué, où on a moins envie de s’occuper de nos enfants parce qu’on a besoin de prendre du temps pour nous. Dans ces cas là, confiez vos enfants et faites une activité qui vous fera du bien pour pouvoir repartir de plus belle !

> Continuer la lecture avec l’article Se faire obéir grâce aux récompenses : bonne ou mauvaise idée ?

Pour aller plus loin sur le sujet de la coopération parent-enfant, je vous conseille la lecture du livre Cool parents make happy kids (Charlotte Ducharme)

Livre Cool parents make happy kids

Guide Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

Téléchargez gratuitement le guide

Accompagnez le développement de votre bébé étape par étape

  • Accompagnez le développement de votre enfant de la naissance à 18 mois en suivant les principes de l'éducation positive
  • Des idées de jeux adaptés à chaque âge
  • Nos meilleurs conseils pour chaque tranche d'âge (0-6, 6,12, 12-18)
  • Les 9 erreurs à éviter
Je le veux !

1 comment

Laisser un commentaire